[Chapitre 12] Une main de velour dans un gant de fer

[D&D 5] Tyranny of Dragons - Ardiemum
le_gaillard
Personnage : Rurik Flammerige
Points de vie : 100 %
Messages : 394
Enregistré le : 26 mars 2014, 02:39
Localisation : Napierville, Québec

Re: [Chapitre 12] Une main de velour dans un gant de fer

Message par le_gaillard » 27 sept. 2017, 03:20

Rurik écoutait avec fierté le récit des aventures de la compagnie du crâne grimaçant. « Et oui, c’est bien nous ! Évidemment, c’est un peu exagéré mais c’est bien nous. »

Le repas fut malheureusement interrompu, mais le nain était bien curieux de rencontrer ce Frume. Cette même curiosité fut rapidement rediriger vers le visage de l’homme qui flottait et qui discutait comme si c’était tout à fait normal. Il semblait que le groupe allait enfin avoir des alliés, que tout espoir n’était pas encore perdu. Le clerc approuva les propos d’Ygdrazor, il fallait agir ! « Considérez la compagnie du crâne grimaçant à votre service ! »

Ardiemum
Personnage : Dungeon Master
Messages : 708
Enregistré le : 25 août 2014, 06:21
Localisation : Seoul

Re: [Chapitre 12] Une main de velour dans un gant de fer

Message par Ardiemum » 17 oct. 2017, 08:44

Le silence flotta quelques instants dans la pièce à la suite des paroles d’Ygdrazor. Un mélange de surprise et d’incompréhension pouvait se lire sur les visages, et tout particulièrement ceux de ses compagnons : qui étaient ce Khord Summerstorm dont le magicien déclarait être le fils, et ce Rath Modar qui semblait impliqué dans la mort de ce dernier ?

Sir Isteval fut le premier à briser le silence via sa projection lumineuse. [ Sir Isteval ]« C’est donc vrai ! Vous êtes bien Ygdrazor Summerstorm, fils de Khord & Ilya Summerstorm. Votre tuteur Edon Ram m’avait envoyé un courrier il y a quelques mois de cela pour m’annoncer la nouvelle que le fils unique et héritier des Summerstorm était en vie et qu’il était en quête d’aventure et de vengeance. » Il marqua une pause, les aventuriers pouvant percevoir l’émotion dans les yeux de l’homme, et ce malgré l’absence de couleurs lié à la projection lumineuse.

[ Sir Isteval ]« Je doute que vous ne vous rappeliez de moi vu votre très jeune age à l’époque, mais votre père était un ami très cher et nous avons combattu côte à côte dans l’armée impériale au temps de notre jeunesse, et je lui dois la vie. Nous nous côtoyons régulièrement dans les réceptions et réunions officielles, et il faisait honneur à son statut d’ambassadeur de la Porte de Baldur. Je me rappel encore ce triste jour d’automne il y a dix ans de cela lorsque j’ouvris la lettre m’apprenant son décès ainsi que celui de votre mère et de vous-même. »

L’histoire de l’assassinat non élucidé de l’ambassadeur Khord Summerstorm avait suffisamment fait de bruit dans les hautes sphères dix ans plus tôt pour que Ontharr et Leosin réalisent de quoi il s’agissait. [ Ontharr Frume ]« Que l’Observateur nous éclaire ! Rath Modar ?! Mais ce n’est pas… » [ Leosin ]« …l’ancien bras droit de la liche Szass Tam, Zulkir de nécromancie aux commandes de la Légion d’Ossements dans les étendues orientales de l’empire de Thay. Aux dernières nouvelles, il serait mort ou en exil depuis qu’il a essayé et échoué à renverser son maître pour le titre de Zulkir six ans plus tôt. »

[ Ontharr Frume ]« En exil peut être mais mort apparemment pas ! Si comme les p’tits gars le disent il est embiboché avec ces saletés de cultistes on a mis le doigt sur un engrenage bien plus complexe et dangereux que nous n’imaginions ! » Le colosse frappa son poing ganté de métal sur une sorte de galet disposé sur son bureau, brisant l’objet sous la force de l’impact.

pouish
Personnage : Ygdrazor Cahill
Points de vie : 100 %
Messages : 1711
Enregistré le : 04 oct. 2014, 14:22
Localisation : Le Havre

Re: [Chapitre 12] Une main de velour dans un gant de fer

Message par pouish » 20 oct. 2017, 18:55

Ygradzor était en proie à une multitude de sentiments qu'il n'avait plus l'habitude de ressentir depuis de nombreuses années... Il était en quête de vengeance, Edon avait bien raison sur ce point dans son courrier. Mais il venait de retrouver une des pièces égarées du puzzle de son ancienne vie : Sir Isteval faisait en quelque sorte partie de sa famille et en y repensant, son visage semblait en effet familier.
Ygdrazor laissa tomber toutes ses défenses face à la projection du chevalier. Il avait la certitude qu'il pouvait faire confiance à cet homme qui avait combattu au coté de son père.

« C'est un honneur de faire votre connaissance... euh, enfin de refaire votre connaissance, Sir Isteval. Et c'est une grande joie pour moi de renouer avec la vie qui m'a été enlevé dans les circonstances les plus horribles, il y a de cela une décennie. Cependant, même si je le souhaitais, je pense que l'assassinat de mes parents n'est pas la priorité de notre discussion, même si il y a peut-être un lien entre les deux affaires... »

Quoi qu'il en soit, après ce bref moment de joie, les révélations de Messires Isteval et Frume sur le curriculum vitae de Rath Modar, celui qu'Ygdrazor tenait pour responsable de l'assassinat de ses parents, firent froid dans le dos du jeune mage... Ah bah, il semblerait bien que ce ne soit pas Joe le Rigolo... Du coup, je pense que le moment est mal choisi pour parler du Xanathar..........

La dernière phrase d'Ontharr Frume laissant planer le doute sur la véracité de leur informations, Ygdrazor se permit de clarifier ces points auprès de ces seigneurs.
« Lorsque nous avons infiltré le camp des pillards, à quelques heures de route à l'est de Greenest, nous avons pu identifier 4 voire même 5 membres éminents du culte du Dragon : Frulam, visiblement la chef du groupe, qui était vétue d'une robe bleue et violette. Nous l'avions déjà vue à Greenest. Deux demi-dragons, l'un aux écailles bleues et l'autre aux écailles noires, un homme chauve habillé avec une soutane rouge vif et enfin, un homme pas très gentil qui se fait appelé le "Matou", meême si je n'ai toujours pas compris cette histoire de gros chat... bref... Dans la confusion et profitant de l'absence de ces personnes qui avaient été faire un tour dans une grotte... ne me demandez pas pourquoi, on a pas de réponse à ce sujet... bref, ils étaient plus là donc on a essayé et réussi à s'introduire dans la tente de Frulam et de lui "emprunter" quelques bibelots plus ou moins intéressants... Quoiqu'il en soit, dans notre fuite, nous avons failli nous faire prendre sur le fait. Deux hommes discutaient en entrant dans la tente et j'ai distinctement entendu une partie de leur conversation en langue Draconienne. L'un des deux disait à l'autre : "...pour ceux qui lui auront permis telle gloire. Et votre maître Rath Modar fait parti de ceux-là, lui qui..." j'ai pas la fin... mais c'est déjà une preuve en soit, non ?

Sinon, je suis désolé mais j'en reviens à mon père... lorsqu'il a été assassiné, il avait sur lui une lettre qui mentionnait directement Rath Modar et qui était signé par Azbara Jos... »
il sortit la lettre de sa bourse magique et la tendit à Ontharr Frume « ... Peut-être que les quelques mots qu'elle contient vous aiderait à en savoir plus. J'avoue que pour moi, c'est du gobelin... oui parce que je ne parle pas le gobelin, en fait...

Ah, et du coup, vous avez une idée de ce que nous pourrions faire pour empêcher ce culte du dragon de nuire ? Nous savons qu'ils recherchent des masques et je pense qu'ils ne sont pas loin d'avoir trouvé les cinq qu'ils cherchaient... Nous avons perdu beaucoup de temps pour venir ici... En ce qui me concerne, je ne souhaite pas en perdre plus... Bref, quelles sont vos directives et propositions ? »

► Afficher le texte

Ardiemum
Personnage : Dungeon Master
Messages : 708
Enregistré le : 25 août 2014, 06:21
Localisation : Seoul

Re: [Chapitre 12] Une main de velour dans un gant de fer

Message par Ardiemum » 24 oct. 2017, 09:31

Ontharr Frume attrapa la lettre tendue par Ygdrazor et la parcourut rapidement, la passant à Leosin qui après l’avoir inspectée rapidement la déposa devant la projection lumineuse de Sir Isteval. [ Ontharr Frume ]« Un homme au crâne razé ? Si Rath Modar est effectivement toujours en vie et impliqué dans tout ça, il ne fait aucun doute que ce personnage que vous avez vu est son apprenti ; le crâne razé recouvert de tatouages est l’un des signes distinctifs les plus significatifs des mages rouges de Thay. Il se pourrait même bien que ce fut le même Azbara Jos que mentionné dans votre lettre jeune homme. » Leosin acquiesça d’un hochement de tête : [ Leosin ]« Ce nom m’est en effet familier, mais le sort qui m’a été réservé par ces barbares durant ma captivité ne m’a laissé que peu de temps de lucidité et de clarté d’esprit pour pouvoir le reconnaitre. Un souvenir en particulier me revient à l’esprit, où un magicien de Thay discutait avec une demi-dragonne noire du nom de… Rezmir si je ne fais pas d’erreur. Frulame et ses sbires semblaient être à son service ; mais ma restitution des détails est quelques peu brouillée par les sévices reçus. »

Sir Isteval pris le relais : [ Sir Isteval ]« Quant à vos informations sur les masques, il pourrait très bien s’agir des cinq masques de Tiamat, la reine toute puissante des dragons chromatiques qui règne sur le premier cercle des enfers ! Si ces fanatiques du Culte du Dragon ont pour un temps mis de côté leur lubie d’éveiller les dragons de tous types au rang de draco-liche, il se pourrait bien qu’ils travaillent de concert à la réunification des cinq masques pour permettre à Tiamat de traverser la barrière entre les mondes et venir déverser sa fureur sur Faërun. » Leosin se leva alors pour se diriger vers l’étagère et attraper un gros ouvrage à la reliure couverte d’inserts métalliques et le posa sur le bureau, page ouverte sur une illustration de cinq masques draconiques identiques à celui apperçu dans la tente & celui vu dans les ouvrages de la bibliothèque de Greenest. [ Leosin ]« Les cinq masques de Tiamat. Combinés ils fusionnent en une couronne magique d’un pouvoir immense capable de décupler la puissance des sorts et rituels conjurés par son porteur ! »



Les discussions continuèrent un moment, les théories les plus optimistes pesant à peine mieux que les scénarios apocalyptiques. [ Sir Isteval ]« Mes amis, il nous faut agir. Suivant la piste d’une demi-dragonne noire (sans doute la dénommée Rezmir), l’un de mes contacts dans la région nord d’Eauprofonde a repérée des activités suspectes dans le Marais des Morts. Il semblerait que le Château Naerytar planté au milieu des marais, et pourtant à l’abandon depuis d’innombrables années, ait soudainement repris vie. Une tribu de Bullywug, communément appelés "hommes-grenouilles", ait investit l’édifice sous l’impulsion d’une figure elfique elle aussi revêtue d’habits pourpres. J’ai également reçu des informations quant à la présence d’un dragon noir dans les marais, mais les détails sont trop imprécis pour confirmer s’il s’agit effectivement d’un dragon ou bien de la demi-dragonne Rezmir en question. »

« Pendant ce temps, Leosin et Ontharr vont partir dès demain pour Eauprofonde, où je les y rejoindrai depuis Red Larch. Notre objectif est de réunir les principales forces politiques de la côte des épées et de les unir dans une cause commune contre les sombres desseins du Culte du Dragon. Ca ne s’annonce pas comme une affaire gagnée d’avance, mais le temps n’est plus aux querelles de voisinages. »

Sa voix était des plus grave, et il se tourna vers les aventuriers : [ Sir Isteval ]« De votre côté, il vous faudra récupérer le plus d’informations supplémentaires possibles quant aux activités et moyens du Culte du Dragon pour pouvoir les présenter à temps lors de la tenue du conseil. Il faudra quelques mois pour faire passer le mot et réunir tous les membres nécessaires, ce qui vous laisse un peu de temps pour votre enquête. Pour ne pas vous faire perdre de temps dans un autre voyage épuisant, Ontharr va vous donner accès au portail. Je lui ai informé des runes requises pour vous transporter directement au cœur des marais, où mon contact vous attendra pour la suite des opérations. »

toon
Personnage : Gilraen "La Baliste" Eärfalas
Points de vie : 100 %
Messages : 2041
Enregistré le : 29 mars 2014, 13:21
Localisation : Bordeaux

Re: [Chapitre 12] Une main de velour dans un gant de fer

Message par toon » 28 oct. 2017, 09:18

Gilraen avait écouté les différents échanges d'une oreille distraite le regard fixé sur la carte au mur Ha tiens Scornubel est plus proche d'Elturel que je ne croyais... Et quant à ...quoi ?????

L'elfe se retourna vers Ygdrazor et le regarda d'un air méfiant, « Mais qu'est-ce que c'est encore que cette histoire ? Déjà Dréanne nous avait révélé un passé..un peu inattendu, et voila que toi aussi tu n'es pas tout à fait celui qui s'est présenté à nous ? Cahill cela vient d'où ? Et toi ami Rurik, que vas tu nous annoncer ? »

Pas à l'aise avec toutes ces révélation, Gilraen compatit cependant, « Je sais ce que c'est de perdre ses 2 parents d'un coup de manière aussi brutale même si pour toi cela a été différent...Mais par Corellon, plus de secret entre nous ! »

pouish
Personnage : Ygdrazor Cahill
Points de vie : 100 %
Messages : 1711
Enregistré le : 04 oct. 2014, 14:22
Localisation : Le Havre

Re: [Chapitre 12] Une main de velour dans un gant de fer

Message par pouish » 28 oct. 2017, 11:08

Ygdrazor eut un regard amusé pour Gilraen « Il ne 'agit pas d'un mensonge, mon ami... Cahill est le nom de mes parents adoptifs, de la famille qui m'a accueillit lorsque la mienne m'a été enlevée... Je suis devenu Ygdrazor Cahill lorsqu'Ygdrazor Summerstorm a été assassiné avec ses parents. Ce nom m'a protégé pendant 10 ans, mais aujourd'hui... je peux reprendre mon nom de naissance pour venger mes parents... » Il avait achevé sa phrase avec les yeux dans le vague, avant de revenir aux affaires présentes.

La nouvelle d'un voyage longue distance à répercussion instantanée par voie dimensionnelle via un portail de translocation personnelle (enfin, c'est le nom technique qu'il avait lu dans un des ouvrages passionnants de son maitre Edon Ram....) lui accrocha un sourire sur le visage. Il n'était plus temps de perdre du temps et ils allaient enfin pouvoir se remettre à l'action... Mais surtout, il allait pouvoir étudier l'un de ses portails et l'emprunter personnellement. Le genre d'expérience que son maître, vivant reclu depuis si longtemps a Chateau-Suif, n'avait peut-être jamais... expérimentée...
« Je suis prêt à partir dès que vous le souhaitez. Ne laissons pas une seconde de plus au culte du Dragon de placer et d'avancer ses pions sur l’Échiquier cosmique de notre plan matériel... enfin... je suis prêt, quoi ! » puis se souvenant d'un détail, il sonda une nouvelle fois sa bourse sans fond pour en sortir les deux ouvrages qu'ils avaient empruntés à Frufru.
« Voici deux ouvrages qui peuvent s'avérer utiles dans notre quête... J'ai commencé à les étudier mais je pense qu'ils seront plus utiles entre les mains de vos érudits pour révéler leur secrets, plutôt que dans les chemins sinueux et potentiellement mortels de nos aventures marécageuses... Ce sont les deux livres que nous avons subtilisés dans la bibliothèque principale de Frufru...euh Frulam, la femme en pourpre... Ils seront certainement utiles, puisqu'assez digne d'intérêt pour figurer dans la bibliothèque personnelle de la chef des méchants. Et d'ailleurs, le château que vous avez mentionné : c'est la forteresse volante que nous avons aperçu à Greenest ? » avait-il dit à Ontharr Frume.

le_gaillard
Personnage : Rurik Flammerige
Points de vie : 100 %
Messages : 394
Enregistré le : 26 mars 2014, 02:39
Localisation : Napierville, Québec

Re: [Chapitre 12] Une main de velour dans un gant de fer

Message par le_gaillard » 02 nov. 2017, 01:02

Avec tous ces noms qui sortait dans tous les sens avec qui Ygdrazor semblait avoir des liens rendait confus Rurik qui n'était pas certains de comprendre les liens avec la situation actuelle. Heureusement, le magicien, qui avait maintenant changer de nom histoire d'ajouter à la confusion, avait bien résumé les événements au camp des pillard et certains liens rendait la situation quelque peu compréhensible.

Lorsque Gilraen demanda ce que Rurik avait à cacher, sa réponse fût: « Je ne crois pas avoir de liens avec aucun dragon ou cultiste, du moins, pas à ma connaissance. »

Le clerc n'aimait l'idée de se retrouvé dans un marais mais voilà qu'il fallait passé par un portail pour s'y rendre. « Et votre portail, ce n'est pas dangereux d'y passer au travers? Et si quelqu'un se trompait de rune, qu'arriverait-il? Et ces hommes-grenouilles, vous savez s'ils sont pacifiques? » Toutes ces questions faisait presque espéré à Rurik qu'il trouverait une raison pour ne pas y aller, mais il savait très bien au fond de lui, que c'était son devoir.

Ardiemum
Personnage : Dungeon Master
Messages : 708
Enregistré le : 25 août 2014, 06:21
Localisation : Seoul

Re: [Chapitre 12] Une main de velour dans un gant de fer

Message par Ardiemum » 02 nov. 2017, 04:39

Les révélations d’Ygdrazor quant à son passé semblaient avoir laissé un gout amer dans la bouche de Gilraen. Assurant n’avoir rien à cacher de son côté, Rurik essaya de récolter quelques informations supplémentaires avant leur départ vers les Marais des Morts.

[ Leosin ]« D’après le quelques rares ouvrages traitant des Marais des Morts, c’est une terre assez inhospitalière où différentes races autochtones réparties pour la plupart en tribus ou clans se livrent une guerre de territoire constante. Les plus récents rapports concernant les races majeures font principalement états de Bullywug et d’Hommes-lézard, avec une présence Yuan-ti dans les endroits les plus reculés des marais. Concernant le dragon noir mentionné plus tôt par Sir Isteval il s’agit probablement de Voaraghamanthar, plus connu dans la région sous le surnom de "La Mort Noire". Il est réputé pour sa capacité presque surnaturelle à se trouver à deux endroits à la fois ; et il règne sans partage sur les marais, personne n’osant défier sa toute-puissance. Outre ces races les plus "civilisées", se trouvent nombre de créatures et animaux sauvages cherchant tous à survivre dans ces terres désolées. »


La description des marais faite par Leosin laissa planer un froid pendant quelques secondes. [ Sir Isteval ]« Charmant endroit, s’il en ait… Concernant les hommes-grenouille il semblerait que le Culte du Dragon les ait recruté à leur côté, et je ne me fierai pas à eux si les rumeurs à leurs sujet sont à moitié vraies. Quant au Château Naerytar en question, je doute fort qu’il s’agisse du même édifice volant que celui que vous avez put apercevoir à Greenest ; l’édifice au milieu des marais a été érigé il y a une centaine d’années par un magicien excentrique, et à l’abandon depuis longtemps. Il y a bien eut quelques rapport concernant un groupe de scientifique connus sous le nom de l’Académie des Astronomes qui y auraient installé une relique magique : le Télescope d’Illusk ! Mais les astrologues disparurent mystérieusement quelques années seulement après leur installation. »

« Quant à la forteresse volante, le plus probable serait qu’elle date de l’Age des Géants, bien que très peu existent encore et qu’il semble des plus étonnant que n’importe quel géant s’allie avec le Culte du Dragon considérant la haine ancestrale que ces deux races se vouent l’une à l’autre… » Pendant que Sir Isteval posait ses hypothèses sur la forteresse volante, Ontharr Frume feuilletait l’ouvrage consacré aux géants qui lui avait été remis pas Ygdrazor. Le posant sur le bureau, il pointa du doigt une illustration où un géant en armure posait triomphant aux côtés de la dépouille de deux dragons bleus. Dans le ciel derrière lui était représentée une forteresse des plus semblable à celle vue par le groupe à Greenest. La légende de l’image pouvait lire dans le language des géants : « Blagothkus victorieux à la bataille des cieux azur ».

pouish
Personnage : Ygdrazor Cahill
Points de vie : 100 %
Messages : 1711
Enregistré le : 04 oct. 2014, 14:22
Localisation : Le Havre

Re: [Chapitre 12] Une main de velour dans un gant de fer

Message par pouish » 03 nov. 2017, 11:25

Ygdrazor hocha la tête plusieurs fois en écoutant les propos de Leosin et de Sir Isteval. A vrai dire, il portait assez peu d'attention sur les descriptions des lieux où ils allaient être envoyés et sur les guerres tribales des autochtones... Seule l’intéressait l'enquête qu'ils devraient mener au château conquis par le culte. Maintenant qu'il savait que Rath Modar était intimement lié au culte du dragon, c'était sa priorité numéro 1...

Cependant, il se demanda si il ne serait pas possible de profiter des inimitiés dans la région entre les races pour faire tomber le château sans trop se salir les mains...
« Sir Isteval, pensez-vous que la situation entre Bullywug et Hommes-lézards, par exemple, mais éventuellement une autre tribu ennemie pourrait faire l'affaire, puisque le but est quand même qu'ils se tapent dessus pendant qu'on rentre dans le château par derrière... bref, donc pourrions nous profiter de la situation entre Bullywug et une autre tribu ennemie pour faire une diversion, qui consisterait à ce que cette tribu attaque plus ou moins frontalement le château, ou en tout cas, en utilisant une technique militaire conforme à la tradition de la race de la tribu ennemie qui attaque le château... Bon, j'y connais rien en stratégie militaire des Hommes-Lézards, donc on va dire qu'ils attaquent frontalement le château pour faire diversion... Bon, ils doivent quand même avoir envie d'attaquer le château et de mettre une fessée aux hommes-grenouilles, parce que j'imagine qu'ils ne le feront pas juste parce qu'on leur demande de faire diversion... Et donc, si ils attaquent le château frontalement, nous, on pourrait entrer sans trop y perdre de plumes... Vous pensez que c'est possible ?? » avait-il demandé, tout en se demandant, si sa question était assez claire...

Puis, répondant à Onthaar Frume « Oui, Nous avons également toutes les raisons de penser que la forteresse volante appartiennent, ou en tout cas ait un lien avec le Géant des Nuages, Blagothkus, puisque nous avons trouvé un anneau de résistance au froid sur lequel était gravé l'inscription : "Pour toi ma belle Esclarotta, je naviguerais les nuages et dompterais les dragons. Pour toujours, Blagothkus" dans la langue des Géants... et lorsque la forteresse a bougé à Greenest, l'anneau s'est mis à produire de la glace en quantité industrielle... Bref, c'est en voyant le nom de Blagothkus sur l'ouvrage que je me suis dis qu'il serait peut-être bien de le parcourir... voila...

Bon... On y va !! »

le_gaillard
Personnage : Rurik Flammerige
Points de vie : 100 %
Messages : 394
Enregistré le : 26 mars 2014, 02:39
Localisation : Napierville, Québec

Re: [Chapitre 12] Une main de velour dans un gant de fer

Message par le_gaillard » 04 nov. 2017, 02:24

Rurik avait sa réponse. Évidemment, il ne retournerais pas terminé son assiette et sa bière, le devoir l'appelait. « Si les dieux en ont décidé ainsi, que Moradin nous protège. Allons chercher ces informations chez ces Bullywugs et ce dragon noir ! » Le clerc serrait dans sa main son amulette représentant Amaunator, toujours incertain su r l'identité du dieu qui l'envoyait dans cette mission au coeur de marais humides. Non mais, des gobelins au coeur d'une montagne, il me semble que ça aurait plus du style de Moradin.

Verrouillé