[Chapitre 2] La forteresse assiégée

[D&D 5] Tyranny of Dragons - Ardiemum
Verrouillé
Ardiemum
Personnage : Dungeon Master
Messages : 1109
Enregistré le : 25 août 2014, 06:21
Localisation : Seoul

[Chapitre 2] La forteresse assiégée

Message par Ardiemum » 23 déc. 2014, 01:53

Hmrfmg… Oh pardonnez-moi je m’étais assoupi… Toutes ces histoires de combat, d’aventure et de course frénétique ne sont plus de mon âge.

Vous êtes toujours là ? Bien, passons donc au deuxième chapitre de l’épopée de nos valeureux héros voulez-vous ? Oh je vous garantis qu’ils ne sont pas au bout de leurs surprises et je puis sans me tromper vous dire qu’il y aura des spectres à cheval, une armée de morts, un volcan, un anneau, un …

Attendez une minute, ce n’est pas le bon livre ! Ah voila ! La Tyrannie des Dragons, Chapitre 2. En piste !

Ardiemum
Personnage : Dungeon Master
Messages : 1109
Enregistré le : 25 août 2014, 06:21
Localisation : Seoul

Re: [Chapitre 2] La forteresse assiégée

Message par Ardiemum » 23 déc. 2014, 03:24

« Par les tétons gelés de Mystara, qu’est c’que c’est qu’ce foutoir ! »


Encadré de deux gardes à ses côtés, l’homme qui venait d’apostropher le groupe d’une voie grave se tenait fièrement à quelques mètres devant eux. Il semblait avoir la soixantaine, une fine barbe et de longs cheveux bruns encadraient son visage, le bras droit bandés attaché en écharpe autour du coup et un pansement recouvrant son œil droit, vêtu dune cape et d’habits de qualité bleu azur mais tâchés par la boue et le sang par endroits, laissant apparaître une armure ouvragée portée en dessous.

Il était visiblement en charge et les garde qui entouraient les aventuriers semblaient attendre ses ordres. « Je m’appel Tarbaw Nighthill, gouverneur de la région de Greenest et vous êtes ici sous mon autorité ! Qui êtes vous et que venez-vous faire là ? »

► Afficher le texte
Encerclés par un mur d’un côté et par une quinzaine de gardes de l’autre, les aventuriers n’avaient gère d’options quant à la voie à suivre s’ils ne voulaient pas finir dans les geôles de la forteresse, ou pire…

ben
Personnage : Dreanne "Docteur Dré" Arthirio
Points de vie : 100 %
Messages : 1211
Enregistré le : 22 mars 2014, 17:18
Localisation : Versailles, France

Re: [Chapitre 2] La forteresse assiégée

Message par ben » 23 déc. 2014, 11:23

Dreanne goûta pendant quelques secondes le sentiment de sécurité que lui procuraient les hauts murs de la forteresse...ils avaient réussi, ce qui lui arracha un petit rire nerveux...

« he he he...on y est arrivé... »

il leur fallait maintenant gérer la garde et la présence du gouverneur de la ville, heureusement, cela n'impliquait pas de tuer quelqu'un, ce qui en soit était une victoire...le géant blond sauta lestement au bas du chariot avançant d'un pas pour se présenter...

« seigneur, nous sommes la compagnie du crâne grimaçant, je suis Dreanne Arthirio, charpentier et aventurier...nous pourchassions ces bandits depuis plusieurs jours quand nous avons vu la situation, et comme elle semblait désespérée, nous nous sommes dit que notre aide serait la bienvenue... »

il désigna du pouce le chariot derrière lui, parlant un peu moins fort

« on a des gens a vous et des enfants la dedans, je crois qu'ils ont vu assez de sang pour toute leur vie, donc si vous pouviez demander à vos hommes de ne pas nous embrocher, vous auriez ma reconnaissance éternelle, mon seigneur...et dans l'ordre des trucs qui peuvent être utiles, pour comprendre ce qui se passe...on a capturé un kobold et une pillarde...pour leur poser quelques questions... »

le guerrier n'avait pas apprécié cet accueil, mais il comprenait vu la situation que l'on se méfie de nouvelles têtes...chacun des hommes et femmes présents ici luttait contre une armée de pillard et un dragon, cela aurait suffit a faire déguerpir les soldats les plus fragiles, tout ceux qui restaient devaient être l'élite de la région...

le_gaillard
Personnage : Rurik Flammerige
Points de vie : 100 %
Messages : 593
Enregistré le : 26 mars 2014, 02:39
Localisation : Napierville, Québec

Re: [Chapitre 2] La forteresse assiégée

Message par le_gaillard » 23 déc. 2014, 13:02

Mais qui est ce nain? Rurik avait à peine remarqué les chiens-dragons. Le chariot roulait à une vitesse folle. Personne n'aurait pu croire que c'était des boeuf qui le tiraient. Rurik sorti de son questionnement au sujet du nain au moment où le groupe vit le temple de Chauntéa se faire attaquer.« Il faut agir! » Mais le chariot pris de la vitesse, les portes de la forteresse commençaient à se refermer. Le nain était silencieux, il serra un des enfants dans ses bras afin de lui cacher la vue sur la catastrophe vers laquelle le chariot se dirigeait.

Finalement, la porte fût traversé sans trop de dégât. « Amaunator nous garde! » Le clerc voulu s'assurer que tous allaient bien. « Tous le monde est en un morceau? »Mais à peine sa phrase terminé, il semblait qu'un autre périple les attendait: les gardes pointaient leurs lances en direction du groupe. Dreanne pris la parole en premier pour expliquer la situation. La seule phrase que le nain pouvait prononcé fût la suivante: « Le temple, il est attaqué! Il faut faire quelque chose! »

pouish
Personnage : Ygdrazor Cahill
Points de vie : 100 %
Messages : 2126
Enregistré le : 04 oct. 2014, 14:22
Localisation : Le havre

Re: [Chapitre 2] La forteresse assiégée

Message par pouish » 23 déc. 2014, 15:07

Ils avaient agis au mieux de leurs capacités et avaient finalement atteint un havre de relative sécurité.
Nous sommes tout de même au beau milieu du terrain de jeu d'une armée de pillards...
Dreanne avait piloté le chariot comme personne et avait réussi a les acheminer jusqu'à leur objectif du départ, la forteresse et, cerise sur le gâteau, ils étaient tous en vie...

Le chariot était maintenant à l'arrêt mais Ygdrazor était toujours secoué par la frénésie de leur fuite. Plongé dans un état second, son cerveau fonctionnait a plein régime, des questions sans réponses se bousculant dans son esprit :
Que voulait cette armée de pillards ? et combien étaient ils ?
Qui était derrière tout ça ?
Que fait un dragon ici ?
Qu'est-ce que c’était que ces chiens-dragons ? les rejetons de Sonia et Lenny peut-être...
Qui a volé l'orange ?
Qu'est ce que Rurik a bien pu fabriquer avec cette flamme verte ?
Il espérait que les évènements a venir, et leurs prisonniers, pourraient répondre à la majeure partie de ces interrogations.

Cependant, leur situation actuelle faisait face a une nouvelle urgence : Encerclé par les gardes de la forteresse, ils allaient devoir faire comprendre à un chef de la milice, dont la ville est la proie des flammes, de pillards et d'un dragon, qu'ils ne représentent pas une menace... et c'est Dréanne, qui était certainement le plus imposant de leur groupe, qui prit la parole le premier pour tenter d'expliquer leur situation.
Rurik, de son coté, semblait choqué par l'attaque du temple de la ville et pressait les gardes de faire quelque chose pour le secourir...

Totalement sur les nerfs, Ygdrazor fit un effort pour se redresser et s'extirper de la carriole qui avait, par miracle, tenu le coup sans se disloquer.
« On leur ramène deux familles de villageois saufs et deux prisonniers ennemis, saufs aussi... et il faut encore qu'on justifie nos bonnes intentions... » dit le jeune mage, suffisamment fort pour être entendu, un soupçon de colère dans la voix.
« On a même pensé a ramener de la viande pour tenir le siège de la forteresse plus longtemps. » dit il en désignant du menton les deux bœufs certainement sans vie.
« Quoi qu'il en soit, il y a certainement plus urgent à faire dans l'immédiat, comme essayer de repousser ces pillards... »
► Afficher le texte

toon
Personnage : Gilraen "La Baliste" Eärfalas
Points de vie : 100 %
Messages : 1820
Enregistré le : 29 mars 2014, 13:21
Localisation : Bordeaux

Re: [Chapitre 2] La forteresse assiégée

Message par toon » 23 déc. 2014, 20:39

Enfin le chariot s'ébranla, grâce à la main experte de Dreanne, et prit rapidement de la vitesse. Le vent faisait largement flotter les cheveux des passagers Parcequ'on le vaut bien....

Mais à peine le convoi engagé sur la route de la forteresse, qu'un nouveau groupe de pillards apparu,mené par un nain accompagné de chiens dragons. GIlraen n'en avait jamais vu et son premier réflexe fut de saisir une feuille de parchemin, ne fiole d'encre et sa plume, mais l'attelage cahotait beaucoup trop pour faire un dessin précis...

le convoi dépassa peu après l'endroit ou la flamme verte invoqué par Rurik était tombé. Masi qu'est ce que c'est que ce truc ? Cela semble aller bien au dela de la amgie divine de noter compagnon nain..Il faudra que je lui pose la question.

Dans le fracas des sabots des boeufs, la forteresse apparu enfin et l'attelage arriva à en franchir de justesse les portes qui se refermait. Il arrêta sa course folle à peine à quelle pied du mur d'enceinte.

« Wouhou bien joué Dré.. » puis la phrase resta en suspends: Une dizaine de gardes armés entourait le chariot et un noble, dont l'autorité ne faisait aucun doute les apostrophait déjà.

Curieux, je ne pensais pas à être accueilli comme ca...

« Je me .. » mais Dreanne l'avait devancé dans la présentation de la compagnie et s'en sortait très bien. wé, après tout tant mieux, ps mon truc ca..et puis regardons les choses en face, s'il y en a un qui est habillé comme l'un de ses pillards c'est bien moi..le style en plus

S'approchant de Sonia, il lui dit « Bon chose promise chose due, Sonia, je vais te débarrasser du poison grâce à ma pierre elfique »

GIlraen pris le caillou dans son tube à parchemin et prononça « Calim ! » La pierre se mit à luire d'une lueur foncée, et l'elfe l'appliqua avec douceur sur la jambe de la pillarde
► Afficher le texte

Ardiemum
Personnage : Dungeon Master
Messages : 1109
Enregistré le : 25 août 2014, 06:21
Localisation : Seoul

Re: [Chapitre 2] La forteresse assiégée

Message par Ardiemum » 24 déc. 2014, 05:31

« Gouverneur ! Ces hommes nous on sauvé la vie ! Ils méritent notre accueil et notre reconnaissance ! » Linan était descendue du chariot pour s’approcher à la hauteur de Dreanne. Un regard d’étonnement pouvait se lire sur les visages des soldats. Calmement, le gouverneur leur signifia d’un signe de main de baisser leurs lances.

« Eh bien, eh bien, Linan Swift ! Et par le cul poilu de Moradin si ce n’est pas Landro Kariskof et sa ravissante femme que je vois là derrière ! Ravis de vous voir tous sain et sauf. » Il marqua une pause, l’esquisse d’un sourire bienveillant au coin des lèvres. Regardant Dreanne droit dans les yeux il reprit « Vous semblez en effet plein de ressources mon garçon, et si ce que vous dites est ne serai-ce que la moitié de ce qu’il s’est passé vous méritez tous amplement une place d’honneur parmi nous ! »

« Désolé de cet accueil peu protocolaire mais avec tout le bazar qui se passe en ce moment la prudence est de mise. Une telle quantité de brigands, et accompagné d’un dragon et de je ne sais quelles sortes de créatures diaboliques de surcroit… De mémoire de Greenestoi on n’avait jamais vu pareil merdier ! »

« On va se charger des prisonniers. » dit-il en lançant un signe du menton en direction des gardes. « Je vous avoue être dubitatif sur les raisons d’un tel déchainement de violence à notre égard et j’espère qu’ils pourront nous en apprendre plus ; tout ce que je sais c’est qu’ils semblent être intéressés principalement par toutes les richesses disponibles et qu’une femme en habits pourpres est à leur tête… du plus mauvais goût c’te couleur si vous voulez mon avis. » tout en ponctuant sa phrase d’un crachat au sol.



Les compagnons étaient arrivés en vie malgré quelques plaies et ecchymoses, et un calme relatif semblait régner à l’intérieur de la forteresse, leur assurant un répit bienvenu après l’enchainement d’événements auquel ils venaient de prendre part. La nuit était sombre et l’éclat de la lune disparaissait parfois derrière les nuages, donnant à la scène une couleur rougeâtre à la flamme des torches allumées, projetant des ombres dansantes sur le sol et les murs. Environ une heure semblait s'être écoulée depuis leur arrivée à ville, mais cela semblait pourtant une éternité, et la nuit n'était pas finie...

La forteresse semblait assez solide pour pouvoir résister au moins pour la nuit. Leur chariot s’était arrêté sur le mur d’une large tour qui s’élevait sur environ trente mètres, surplombant une muraille de dix mètres de hauteur partant de deux côtés de la tour pour ceindre une cour intérieure désormais remplie de caisses et provisions en tout genre. Dans la partie nord un campement de fortune était installé, et de nombreux villageois s’y étaient regroupés autour de feux et de tentes de fortune.

L’énergie qui animée les bœufs quelques instants auparavant semblait s’être dissipée et ils paissaient paisiblement à proximité, toujours maintenu l’un à l’autre par leur harnais dont on pouvait voir dépasser la pièce de bois fracassée qui les reliait plus tôt à l’attelage.

Il y avait plus de mille âmes réunies ici, presque la totalité du village semblait-il compte tenu de sa taille. Et même si les épaisses murailles pouvaient les protéger d’un assaut frontal, le manque de vivre et la promiscuité rendrait tout siège prolongé invivable.



Alors que Gilraen appliquait la pierre doucement sur la plaie de Sonia, celle-ci le regarda presque tendrement, le regard apaisé comme si elle le remerciait d’avoir tenu parole. Depuis que le groupe l’avait capturé c’était la première fois qu’elle n’essayait pas de mordre, de cracher, de frapper ou d’insulter quelqu’un.

Au moment où l’elfe retira la pierre de la plaie, deux main gantées de fer agrippèrent l’humaine par les épaules, la forçant à se mettre debout sans ménagement malgré sa blessure, un troisième garde emportant le kobold inconscient sur son épaule comme un vulgaire fagot de paille. « Avance vermine ! Tu vas voir ce que ça fait d’être du mauvais côté d’une lame. »

Sonia se débâtit un instant ne parvenant qu’à former des sons incompréhensibles à cause du bâillon, mais l’un des deux gardes qui l’escortait et venait de proférer la menace lui asséna un coup de genou dans les côtes qui la mit à terre. « T’en veux d’autres ? » cria-t-il en lui donnant un coup de pied au ventre. « Tu vas payer pour ma femme et mon fils ! » Il leva sa lance au dessus de sa tête, prêt à la frapper de toutes ses forces.

Mais son geste fut soudainement interrompu alors qu’un bouclier rond d’une cinquantaine de centimètres de diamètre finissait sa course aérienne en frappant sa main, le faisant lâcher son arme. « Personne de touche aux prisonniers ! » « Georges reprends-toi bon sang, pour tout ce que l’on sait ils ont dû se réfugier ailleurs en ville. Va voir les soigneurs et prends un peu de repos, tu es épuisé et j’ai besoin de toi au top de ta forme. » Puis en s’adressant au groupe il ajouta « Et vous aussi d’ailleurs, vous feriez bien d’aller voir par là bah pour vous faire rafistoler au besoin ! »

Celui qui venait de prononcer ces paroles se tenait à quelques pas de là. Un nain de forte carrure à la barbe et aux cheveux roux, finement peignés mais quelque peu ébouriffés. Sans attendre, un camarade de Georges l’accompagna vers le fond de la cour, là où le campement de fortune s’était monté. « Allez, ça va aller, ils vont bien j’en suis sûr. » Suite à quoi deux autres gardes relevèrent Sonia et la conduisirent à l’intérieur de la massive tour de la forteresse, accompagnés d'un troisième garde portant le kobold sur l'épaule.

► Afficher le texte
« Je vous présente Castellan Escobert, notre meilleur combattant. Il est en charge de la défense de cette forteresse. » déclara fièrement le gouverneur. Mais en entendant l’avertissement de Rurik, il redirigea son attention sur le groupe et ses yeux s’écarquillèrent de colère. « Maudite vermine ! Que Chauntéa les écrase entre ses cuisses robustes ! Il faut aller les aider, les patrouilleurs des remparts ont rapportés qu’environ une quarantaine de personnes s’était dirigée là bah pour y trouver refuge au début de l’attaque, sans compter Monseigneur Falconmoon et les prêtres en résidence ! »
► Afficher le texte

toon
Personnage : Gilraen "La Baliste" Eärfalas
Points de vie : 100 %
Messages : 1820
Enregistré le : 29 mars 2014, 13:21
Localisation : Bordeaux

Re: [Chapitre 2] La forteresse assiégée

Message par toon » 24 déc. 2014, 08:13

« Merci Castellan Escobert! Gouverneur Nighthill, nous avons tout fait pour capturer ces 2 prisonniers ! Nous vous demandons humblement de les laisser en vie..pour le moment...la femme détient certainement des informations intéressantes, peut être sait elle ce qui se passe au temple de Chantea ? »

ils sont tous a fleur de peau ici...

« notre compagnon rurik a fait de son mieux pour nous soigner mais peut être pourriez vous le soulager de ce fardeau ? Surtout si nous devons repartir sur l'instant... »

Gilraen suivit les gardes qui emmenait kiki et Sonia dans la tour.
► Afficher le texte
Modifié en dernier par toon le 25 déc. 2014, 03:21, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Loupvorace
Personnage : Phérande (Le fossoyeur) Passeur-d'aube
Points de vie : 100 %
Messages : 236
Enregistré le : 04 nov. 2014, 22:30
Localisation : Montréal

Re: [Chapitre 2] La forteresse assiégée

Message par Loupvorace » 24 déc. 2014, 17:33

Ouf...!

Derrière lui le temps où les heures s’égouttaient une à une au rythme de sa forêt bienveillante. Phérande avait l’impression de sortir d’un rêve éveillé où les évènements se bousculaient pour avoir son attention. À peine une heure s’était écoulée et il avait vu plus d’action que les cinq dernières années de sa vie.

Un dragon, des chiens dragons, des kobolds, des nains et beaucoup trop d’humains qu’il n’en était nécessaire pour combler son ancienne vie d’ermite!

Cependant, tout cela lui convenait totalement, l’aventure c’était ça! L’adrénaline des derniers instants s’estompait doucement et il sentait déjà un vide à combler... La course des bœufs alors qu’ils étaient poursuivis par les chiens dragons, la ville en flamme, le chariot qui glissait entre les portes de la citadelle qui se refermaient, leur entrée en trombe dans le fort sur le chariot qui se disloquait..

« Par ceux qui foulent le sol! Encore, j’en veux encore... »

Et puis...et puis...comme un douloureux retour à la réalité: il prit connaissance des gardes, de celui qui semblait être responsable des lieux qui s’adressait à eux, de Dréanne qui s’avançait afin de pourparler et puis... et puis, rien de tout cela ne l’intéressait. Il voulait conserver les images et les émotions qu’il venait de ressentir le plus longtemps possible en lui et de toute façon, discuter n’était pas sa principale force.

Voyant que tout semblait rentrer dans l’ordre, Phérande fit signe à l’un des gardes qu’il allait voir aux bœufs. Il se déplaça en prenant soin de ne faire aucun geste brusque et une fois près des bêtes, il plaça ses mains sur les têtes des ces dernières « Merci, vaillants compagnons, pour ce prodigieux effort. Permettez-moi de mettre un baume sur vos plaies. » Phérande fit abstraction des gens qui l’entourait et reprit racine en s’immergeant dans la douce quiétude que ce travail manuel lui apportait. Les bêtes ne demandaient rien ce qui était raison de plus pour leur offrir tout ce qu’il pouvait leur apporter.

ben
Personnage : Dreanne "Docteur Dré" Arthirio
Points de vie : 100 %
Messages : 1211
Enregistré le : 22 mars 2014, 17:18
Localisation : Versailles, France

Re: [Chapitre 2] La forteresse assiégée

Message par ben » 25 déc. 2014, 00:13

Rurik avait remarqué des pillards qui attaquaient le temple, et pressait le groupe d'aller leur porter secours, ce qui était une évidence, si seulement le groupe de pillard qui les poursuivaient ne se trouvaient pas juste derrière ces grandes portes qui pour l'instant, leur sauvait la vie.

« Tout va bien Rurik, nous sommes en vie, et nous allons trouver un moyen de les secourir... »

le guerrier comptait sur la milice de la ville pour trouver une solution, mais ils étaient tous tellement à cran que hormis le gouverneur et son capitaine, ils ne pouvaient sans doute pas faire plus que les aider a survivre

Ah si seulement...

Linan avait sauvé la situation en rappelant l'action d'éclat du petit groupe, le soutien apporté au guerrier suffit à dissiper la tension qu'il ressentait...

« Merci dame Swift, vos paroles nous touchent... »

Les lances étaient maintenant baissées, le gouverneur s'était radouci, mais restait prudent, ce qui dénotait d'une intelligence certaine, que le guerrier comprenait parfaitement...les soldats reçurent l'ordre de s'occuper des prisonniers, ce qu'ils s'était empressé de faire avec trop de véhémence au goût du guerrier, qui apprécia l'intervention du capitaine nain...

« Cette femme a très certainenement des informations, elle appelle le dragon Lenny-thon...et... »

le guerrier marqua une pause...se grattant l'arrière du crâne...comment expliquer ce qu'il avait ressenti sans passer pour fou aux yeux de cet homme...

« et...comment dire, elle semble vénérer ce dragon, elle semble croire qu'il est une sorte de protecteur, même si je sent qu'il se...comment dire...je ne pense pas qu'il s'intéresse à cette ville en particulier... »

le guerrier s'arrêta un court instant pour regarder le ciel, songeur...il parlait autant pour lui-même que pour le gouverneur...

« enfin bref...pour revenir a des sujets plus pragmatiques...quand nous avons commencé notre équipé, nous avons subit les assauts de Kromarg, un chef pillard orque, que nous avons entendu parler d'un dénommé Frulam, les sentiments du dragon me laissent croire que lui aussi rend des comptes, sans doute au même Frulam...Sonia, la pillarde, nous a ajouté une histoire de culte, Frulam serait leur « haut-prêtre », et nous savons que sous sa bannière il y a des humains, des elfes, des nains, des orcs et des kobolds...plus quelques créatures étranges...

la femme en habit pourpre...c'est peu être ça...si c'est un culte, elle en est peut-être prêtresse...d’où le mauvais goût vestimentaire, le pourpre ne sied pas ni au pillage, ni à la guerre, mais est un bon moyen d'identifier le « porteur du pouvoir »...

avec tout ça...pourquoi un culte que je suppose maléfique irait attaquer votre ville ? Il y a forcement un secret mystique quelque part... »


Dreanne eut une illumination...

« Il faut absolument qu'on ailles sauver ce temple ! »

il prit conscience de qui il avait en face de lui...

« Il faut absolument qu'on ailles sauver ce temple, monseigneur... »

finalement, ils n'avaient pas le temps de se reposer...ils devait courir au temple et sauver les gens, les prêtres et leurs éventuels secrets...

Verrouillé