[Chapitre 7] Un campement dans la brume

[D&D 5] Tyranny of Dragons - Ardiemum
Maitre Menator
Personnage : Kairos Raveneye
Points de vie : 100 %
Messages : 749
Enregistré le : 03 mars 2014, 20:15
Localisation : Montréal

Re: [Chapitre 7] Un campement dans la brume

Message par Maitre Menator » 30 sept. 2015, 18:03

Kairos sentit que Gilraen se retenait pour ne pas aller chercher le second livre dont venait de leur parler Ygdrazor. Le barde partageait sensiblement le même sentiment et voulut à tout le moins considérer la chose.

« Ce livre... On devrait le prendre avant de repartir non ? » lança alors Kairos, à tout hasard.

pouish
Personnage : Ygdrazor Cahill
Points de vie : 100 %
Messages : 1711
Enregistré le : 04 oct. 2014, 14:22
Localisation : Le Havre

Re: [Chapitre 7] Un campement dans la brume

Message par pouish » 30 sept. 2015, 18:59

« C'est de la folie... Il ya du monde a l'intérieur de la tente maintenant... Sauf si la diversion des tentes enflammées les pousse à sortir... Oui, ça peut éventuellement marcher... Je vais enflammer les tentes et vous vous tenez prêt... Dre, tu t'occupes du moine... Kai et Gil, vous attendez que la tente soir vide pour aller chercher le livre pendant que Phe et Rik s'occupent du chariot... Ça peut marcher, non? »

Ardiemum
Personnage : Dungeon Master
Messages : 708
Enregistré le : 25 août 2014, 06:21
Localisation : Seoul

Re: [Chapitre 7] Un campement dans la brume

Message par Ardiemum » 02 oct. 2015, 14:16

Se donnant quelques instants de réflexion, le groupe réalisa que s’ils voulaient sortir le moine vivant de la situation dans laquelle il était, il faudrait sortir les grands moyens. La stratégie était simple : Dreanne prenait l’apparence d’un Prétorien pour aller délivrer le moine sans éveiller les soupçons, tandis qu’Ygdrazor mettait "discrètement" le feu au groupement de tentes situé au sud. Phérande et Rurik pour s’occuper de préparer le chariot, alors que Gilraen et Kairos tentaient de récupérer le second ouvrage dont le jeune mage leur avait parlé.


D’un pas décidé, le guerrier se dirigea vers le moine toujours inconscient. Personne ne semblait préter attention à ses faits et gestes, pas même les prétoriens postés devant la grande tente. Les chiens-dragons fermement tenus en laisse laissèrent échapper quelques grognements au passage de l’aventurier, mais la main de fer qui retenait leurs laisses les empêchait de faire le moindre pas.

Arrivé au niveau du moine attaché par les poignets au poteau de bois, Dreanne remarqua que celui-ci était inconscient. Sans doute un effet de la torture que lui avait fait subir Frulam un peu plus tôt. Sans attendre, le guerrier trancha net ses liens et le pris sur ses puissantes épaules.

Au même moment, des cris retentirent en direction du groupement de tentes sud. Jetant un coup d’œil pour voir si son compagnon s’en sortait, il vit la silhouette d’Ygdrazor se faufiler entre les tentes, lançant ici et là un trait de feu bien ajusté, tout en faignant d’aider les pillards à éteindre les flammes. L’agitation ainsi créée eut le mérite de permettre à Dreanne de rejoindre sans problèmes le chariot où Phérande et Rurik l’attendaient, prêt au départ.


Toujours postés à l’arrière de la grande tente, leurs quatre autres compagnons partis faire leurs tâches respectives, Gilraen et Kairos attendaient patiemment le signal pour se glisser sous la tente et dérober l’ouvrage qui traitait des géants. Lorsque les cris retentirent au sud, ils attendirent un peu, les oreilles aux aguets, que les deux occupants sortent voir de quoi il en retournait.

Ils se glissèrent alors comme des ombres, silencieux et vifs, se dirigeant prestement vers l’étagère que leur avait indiqué le mage. Ils n’eurent pas de mal à repérer l’ouvrage sur l’étagère, son volume et son poids aidant à la tache. Ses pages semblaient assez épaisse, et faites d’un matériau semblable à de la pierre ou du métal, ils ne sauraient trop dire.

Alors qu’ils s’apprêtaient à faire demi-tour et s’échapper avec leur butin, ils virent une sorte de visage semblant se dessiner au dessus de la tête du lit, semblable à un masque sombre. Mais avant qu’ils n’aient put prendre la moindre action à son égard, Rezmir pénétra à nouveau sous la tente aux côtés d’Azbara Jos, ne leur laissant pour toute manœuvre que la retraite immédiate.


Lorsque tous furent réuni sains et sauf au chariot, s’étant assuré que le moine était installé confortablement, ils embarquèrent et d’un coup de raine sec Phérande guida les bœufs d’une main experte hors du repaire des pillards, sur la route en direction de Greenest.


► Afficher le texte

Verrouillé