[Epilogue] La fin d'une histoire...

[D&D 5 / Initiation] Les dangers de Lesteril - pouish (terminée)
Verrouillé
pouish
Personnage : Pouish, l'inénarrable (Célèbre conteur)
Points de vie : 1000 %
Messages : 2005
Enregistré le : 04 oct. 2014, 14:22

[Epilogue] La fin d'une histoire...

Message par pouish » 29 oct. 2017, 23:29

[hrp]Suite à l'arrêt de la partie, ce sujet RP a pour but de conclure l'histoire et de répondre à toutes les questions restées jusque là sans réponse.
Il s'agit d'une interprétation libre de l'histoire et des actes héroïques de ses protagonistes. Si la partie avait été à son terme, rien ne prouve que les évènements se seraient déroulés de la même façon.[/hrp]

[u][b]Le retour au village[/b][/u]
[spoil]Un groupe un peu plus nombreux que celui qui avait quitté le village la veille, était finalement de retour devant la grande porte. Les soldats, heureux de voir les aventuriers missionnés pour les aider, revenir sains et saufs, les laissèrent passer la grande porte de pierre avec le sourire.
Mais à peine en sécurité derrière les palissades, les aventuriers se séparèrent :

Un premier groupe composé de Grom, Gidéon, John et Thibor, le magicien envoyé par Edon Ram, se dirigea vers le comptoir de la pièce d'or pour aller rapporter les derniers évènements à Marius Loliran, l'ancien Gardien des oubliés. Ils avaient également le projet d'informer l'ancien gardien de la présence de Thibor (et de vérifier si possible l'identité et les intentions de celui-ci) et, plus important encore, ils devaient étudier le Journal de Rehetael afin d'en exploiter les secrets et informations compilés par le dernier gardien ayant résidé au sanctuaire...

Le reste du groupe (Kethra et sa cousine Aryana fraichement retrouvée, Loklas, Selleryn et Goruk, le protecteur du mage Thibor) n'avait qu'une envie : retrouver l’atmosphère reposante d'une taverne pour reprendre des forces après les épreuves qu'ils venaient de traverser.

Cependant, les aventuriers furent rapidement interrompus par un détachement de gardes du village, les invitant poliment mais sans trop leur laisser le choix, au fort de Lesteril pour rencontrer le capitaine Gorin. C'est ainsi que tous se retrouvèrent dans une vaste salle du fort, avec Marius qui avait insisté pour les accompagner, où ils retrouvèrent le Capitaine Damon Gorin ainsi que le maire du village, Ernald Dorny.
Après un échange de civilités où les nouveaux venus furent présentés, le capitaine entra dans le vif du sujet et demanda aux aventuriers de lui raconter ce qu'ils avaient découvert.
L'un des points qui sembla inquiéter le plus le capitaine était la description détaillée du campement de l'armée gobeline et de la horde qui y était stationnée... d'autant plus qu'il savait qu'il ne s'agissait pas du seul campement du genre à proximité du village. Un attaque groupée raserait le village en à peine une journée...

Bien qu'il semblait toujours aussi frêle et fragile, Marius Loliran avait repris de la vigueur et de la force de caractère (l'arrêt de la boisson avait visiblement des effets bénéfiques...) et il choisit ce moment pour prendre la parole. L'heure était grave et il le savait, mais il y avait un espoir.
Il expliqua brièvement que les troubles que traversaient le village étaient lié à une ancienne légende, dont la plupart des détails s'avérait vrais d'ailleurs, et que le principal protagoniste de cette légende, un démon très puissant se nommant Kass'Al'Dorn, était emprisonné dans la région... et qu'il essayait de s'échapper.
Il confirma que la présence et l'influence du démon était à l'origine de nombreuses perturbations dans la région : l'agressivité des animaux, l'apparition de créatures monstrueuses, notamment...
Mais la raison de la présence de l'armée gobeline était due à la présence d'adorateurs de Kass, qui recherchaient un artefact puissant permettant de libérer le démon... ou de l'emprisonner à jamais !

Il conclua en disant simplement que les aventuriers devait utiliser cet artefact pour la deuxième solution et l'armée gobeline partirait... et les troubles cesseraient...

Un silence gênant s'installa avant que Gidéon ne prenne la parole à son tour pour annoncer que le groupe était en possession de l'artefact... ou plus précisément que Selleryn le possédait et qu'il était une sorte d'héritage pour elle, dernière descendante des Elfes d'Esteriel dont l'un des représentants les plus éminents, leur roi, avait participé au bannissement du démon des siècles auparavant. Pour libérer l'artefact de sa boite, Gidéon indiqua à la rôdeuse qu'elle devait accepter son héritage... et il demanda à Grom de lui montrer le journal de Rehetael ou cette information était écrite.
[dit]Oui, c'est bien cela, il est écrit de manière très limpide que "l'héritier des descendants disparus du Roi sacrifié devra accepter son titre pour se parer du cadeau des siens"... C'est clair, non ?[/dit]

Selleryn avait pris la boite entre ses mains et l'avait étudiée attentivement pour la première fois... et elle avait entendu des mots résonner distinctement dans sa tête. Elle marmonna [dit][lang=elfique]Je suis la princesse héritière des elfes disparus d'Esteriel et je me nomme Selleryn Slivergast Elesteriel...[/lang][/dit] et la boite s'embrasa instantanément dans la main de la jeune fille, sans qu'elle ressente la moindre blessure. Les flammes moururent en à peine quelques secondes et la boite avait disparu... Un anneau de bois noir sur lequel étaient enchâssés trois diamants brillants se tenait à sa place dans les paumes de Selleryn.
La jeune fille saisit l'anneau de sa main gauche et le passa à l'index de sa main droite, sur lequel les trois diamants se superposèrent parfaitement aux trois points composant sa tache de naissance. Selleryn ressentit aussitôt une puissante magie élémentaire mais sauvage imprégner tout son être.

[b]A cet instant, la terre se mit à trembler violemment pendant quelques secondes, dans toute la région...[/b][/spoil]

[b][u]Le temps des décisions[/u][/b]
[spoil]Après ces instants irréels, l'attention du groupe se reporta sur les moyens de bannir le démon, pour mettre un terme aux troubles de Lesteril. Chacun des membres du groupe prit la parole à tour de rôle pour exposer des faits, informations, hypothèses et propositions de plan. Grom, Gidéon et Marius essayaient de s'appuyer sur des passages du journal de Rehetael pour éviter les fausses pistes et prendre les bonnes décisions. Après des heures de discussions (heureusement que l'intendant du fort, Antoyn, avait pris la liberté d'apporter des boissons et de la nourriture au groupe...), tous furent d'accord que la prison du démon devait assurément se trouver au cœur des ruines de la civilisation de elfes d'Esteriel... et que ces ruines, d'après les infos de John et de Selleryn, devaient se situer à proximité du bosquet des druides... C'est donc là que les aventuriers devaient aller dès l'aube, le lendemain.

Le plan ainsi... planifié, les aventuriers devaient maintenant prendre du repos et le capitaine proposa comme lors de la nuit d'avant leur départ, de les héberger au fort.

Une nouvelle fois, le sommeil des aventuriers fut chargé de (mauvais?) rêves où ils aperçurent ceux à qui ils tenaient cernés par les flammes, des scènes de mort et de destruction et une faille sombre dans la roche, comme un œil menaçant qui les observait... Ils s'éveillèrent en sursaut, le visage en sueur, alors que l'aube se levait à peine... Et une corne retentit ! Un signal d'alarme lugubre : les gobelins attaquaient le village menés par leurs commandants humanoïdes, quatre encapuchonnés et leurs lieutenants (des brigands, mercenaires ou criminels, pour la plupart...).[/spoil]

[b][u]Une bataille perdue d'avance[/u][/b]
[spoil]Les aventuriers s'équipèrent à la hâte pour venir en aide aux villageois et défendre Lesteril contre les envahisseurs à la solde du démon endormi !

Contrairement à la dernière attaque en date, les assiégeants n'étaient pas venus pour piller, mais pour semer la mort et la destruction. Les forces armées de Lesteril, aidées par les combattants du groupe d'aventuriers, usèrent de la même stratégie que précédemment en protégeant les villageois pour qu'ils puissent trouver la sécurité relative du Fort mais les forces gobelines étaient impressionnantes par leur nombre et cette fois, les pertes dans les rangs du village furent lourdes avant que les portes ne puissent être refermées...

Les heures qui suivirent furent un supplice pour les villageois pris au piège dans le fort : les gobelins multiplièrent les attaques contre les murailles de la place forte, tout en pillant et incendiant le village...
Les avertissements que les aventuriers avaient reçus semblaient se vérifier. Lesteril vivait ses dernières heures. Il fallait agir...[/spoil]

Verrouillé