[Livre I - Chapitre VI] - ce qui nous menace

[D&D 5] Dungeon Master - Arnaud
Arnaud
Personnage : Glabbagool
Points de vie : 100 %
Messages : 3711
Enregistré le : 13 juil. 2014, 12:09
Localisation : Val-de-Marne, France

Re: [Livre I - Chapitre VI] - ce qui nous menace

Message par Arnaud » 31 mai 2017, 14:35

Morgane poursuit son vol vers Orius, s'éloignant toujours plus loin.
► Afficher le texte
Dridoc ne voit rien qui puisse l'inquiéter dans le tunnel, sinon peut être qu'il a probablement été creusé par un ver géant et qu'il s'enfonce vers un lieu inconnu. En tous cas, le tunnel a l'air de tenir et ne risque pas de s'effondrer.
Les enfants sentent que vous hésitez mais ils n'ont visiblement pas l'intention de revenir en arrière pour faire face à la créature qui a massacré les adultes de leur clan.
Quand Jacob remonte pour épauler Sirion, Dridoc et Gwen perçoivent de nouveau l'angoisse et la peur les envahir à travers les enfants télépathes. Le fait de diviser ainsi votre groupe ne semble pas beaucoup les rassurer.
Le plus grand du groupe, celui qui vous espionnait à votre arrivée, prend Gwen par la main : C'est dangereux en bas aussi ! Vous devez tous venir !
Regardant Dridoc : Votre ami à l'épée brillante doit revenir !

Sirion hésite devant le ver géant, et se retient de décocher une nouvelle flèche mortelle, ne sachant si cela pourrait attirer de nouveau l'attention de la créature. Les mouvements du titan sont par ailleurs totalement imprévisibles tandis qu'il balance son énorme gueule dans toutes les directions, à la recherche de ses proies. Le ver se rapproche du promontoire sans vraiment fondre dessus.
Battlemap 232 : initiatives réorganisées pour plus de clarté : à vous

Puncho
Personnage : Sirion
Points de vie : 100 %
Messages : 746
Enregistré le : 15 juil. 2014, 01:31
Localisation : Québec

Re: [Livre I - Chapitre VI] - ce qui nous menace

Message par Puncho » 31 mai 2017, 15:04

Sirion voyait que le ver se rapprochait du promontoire et il s'éloignait de Morgane et Orius. Il ne pouvait rien faire de plus pour eux.
« Rejoignons les autres. Morgane saura nous retrouver. Orius la guidera, si elle parvient à le rattraper. »

L'archer jeta un dernier coup d'oeil vers la rousse qui s'éloignait avant de prendre le chemin de la grotte. « Alors, tu viens ? » demanda-t-il à Jacob. Il s'avança de quelques pas, aussi légers qu'il pouvait les faire, en espérant qu'ils n'alerteraient pas le ver.

dvins
Personnage : Dridoc Drudinoth
Points de vie : 100 %
Messages : 1096
Enregistré le : 02 févr. 2017, 17:29
Localisation : Mountain View, USA

Re: [Livre I - Chapitre VI] - ce qui nous menace

Message par dvins » 31 mai 2017, 17:18

Dridoc se veut rassurant : Ne t'inquiètes pas jeune Gith, il va revenir. La promesse que je t'ai fait de vous protéger, nous nous la sommes faites entre nous aussi et tu dois comprendre que nous n'avons pas pour habitude de nous abandonner. Dridoc marqua une courte pause. Il entendait des pas qui se rapproché et se sentit soulagé de les entendre revenir.

Allez, avançons, mais doucement, en tentant de faire le moins de bruit et de mouvements possible, d'accord ? Mes amis nous rattraperont.

Dridoc attrapa l'épaule de Gwen et lui fit signe de s'avancer, puis mit son doigt devant sa bouche pour lui faire comprendre que l'on devait être discrets. Il accompagna ensuite les jeunes Giths, en les poussant légèrement au besoin, et progressa vers les entrailles de la terre, en brandissant sa torche.

► Afficher le texte

Erevan
Personnage : Gwendoline
Points de vie : 100 %
Messages : 819
Enregistré le : 30 mai 2015, 07:37
Localisation : Luxembourg

Re: [Livre I - Chapitre VI] - ce qui nous menace

Message par Erevan » 31 mai 2017, 17:45

Gwendoline converse avec le Gith qui lui a pris la main...Qu'est ce que tu veux dire par dangereux en bas... ???
Elle renouvelle sa question...Ca fait combien de temps que vous êtes ici ???

A voix basse elle interpelle...« Dridoc soyons prudent, le petit dit qu'il y a du danger en bas devant nous... n'avançons pas trop loin, tant que les autres ne nous ont pas rejoint... »

Gwendoline scrute devant elle pour éviter tout piège naturel qui pourrait faire du bruit, tel qu'un petit rocher ou une grosse pierre qui risque de rouler, elle avance lentement et prudemment, suivant le paladin, s'assurant que les enfants se mettent à les suivent.

pouish
Personnage : Jacob "Jake" Enstern
Points de vie : 100 %
Messages : 2202
Enregistré le : 04 oct. 2014, 14:22
Localisation : Le havre

Re: [Livre I - Chapitre VI] - ce qui nous menace

Message par pouish » 31 mai 2017, 18:26

Jacob était indécis... fallait-il laisser Morgane et s'enfoncer dans le boyau ? ou attendre qu'elle revienne au risque de courir d'énormes risques avec ce ver ?
Morgane ne semblait pas en danger immédiat, mais il ne pouvait s'empêcher d'essayer de penser à toutes les éventualités et leurs néfastes conséquences... Pourquoi faut-il qu'elle soit si impulsive ??

Les paroles de Sirion tirèrent Jacob de ses pensées... « Oui... tu as certainement raison... » admit-il, sans arriver totalement à se résigner à abandonner sa sœur dans le désert... et il suivit son ami à contre-cœur... « Tu devrais me laisser passer devant. C'est moi qui tient la lumière... »

TheBigLizardman
Personnage : Morgane Barbarella "la douce"
Points de vie : 100 %
Messages : 2491
Enregistré le : 21 juil. 2016, 12:56
Localisation : Paris, France

Re: [Livre I - Chapitre VI] - ce qui nous menace

Message par TheBigLizardman » 31 mai 2017, 20:21

Morgane continue sa course, ou plutôt son vol à toute vitesse, et ne se soucie désormais plus qu'accessoirement de ce qui se trouve derrière elle. Elle se concentre pleinement sur son objectif, Orius, qui continue sa course sans se soucier de quoi que ce soit. Elle s'occupera du Dévoreur lorsque le chien sera en main.
► Afficher le texte

Arnaud
Personnage : Glabbagool
Points de vie : 100 %
Messages : 3711
Enregistré le : 13 juil. 2014, 12:09
Localisation : Val-de-Marne, France

Re: [Livre I - Chapitre VI] - ce qui nous menace

Message par Arnaud » 01 juin 2017, 11:00

Le petit Gith répond aux questions de Gwendoline. Ce tunnel mène au monde d'obscurité où nos ancêtres servaient d'esclaves à des...
Un rugissement terrible interrompt l'échange mental. Le ver, frustré de ne trouver ses proies, plonge son corps immense dans le sol rocheux et disparaît aux yeux de Morgane qui vient enfin de rattraper Orius.
Au loin, Morgane voit le sable et les roches jaillir de toutes part dans le plus grand chaos. Pas très rassurée à l'idée de rester les pieds au sol, elle colle Orius contre elle et s'envole vers la caverne qu'elle ne voit même plus derrière l'éphémère barrière de sable soulevée par le monstre.

Un nuage de poussière envahit la caverne agitée de secousses de plus en plus importantes. Les enfants font preuve d'une discipline exemplaire et ne paniquent pas. Dridoc, lui, s'inquiète de ne pas voir Morgane revenir et apprend finalement dans quelle entreprise hasardeuse elle s'est lancée.
L'enfant Gith finit de répondre à Gwendoline : Nous n'avons jamais vu les anciens maîtres, mais notre peuple les a déjà battu. Ils ne peuvent pas être plus dangereux que le Dévoreur.

Morgane scrute les environs sans rien voir... où peut être passé le ver géant ? Rôde t il encore dans les parages ? Elle voit une partie du promontoire s'effondrer sous l'effet de la transformation du sol rocheux. Si elle veut rejoindre ses amis, elle n'a pas le choix : c'est maintenant ou jamais, avant que l'accès à la caverne ne soit lui même condamné. Mettant de côté sa crainte de foncer tête baissée dans sa propre tombe, elle fuse vers la caverne, Orius plaqué contre elle.

Le ver a t il entendu les aboiements d'Orius ? S'agit il d'une pure et malheureuse coïncidence alors qu'il attaque à l'aveugle ? A t il perçu Morgane, d'une quelconque manière ? Morgane n'a pas vraiment le temps de s'interroger à ce sujet quand elle voit le corps immense se redresser sur son chemin, présentant un aiguillon gigantesque qui manque de l'empaler. Virevoltant dans les airs au milieu de la tourmente, elle peine à trouver le chemin de la caverne dissimulée par les débris qui volent autour d'elle. Finalement, quelque chose d'acéré la percute et lui arrache un cri de douleur.

Dridoc, qui était remonté de quelques mètres pour s'enquérir de Morgane la voit atterrir en catastrophe à ses pieds. Morgane est gravement blessée, mais elle a un petit sourire en écartant les bras pour libérer un Orius miraculeusement indemne. le chien courre aussitôt pour rejoindre son maître qui a toutes les peines du monde à lui faire cesser de témoigner ainsi bruyamment sa joie.
Dridoc aide Morgane à se relever et constate au filet vert qui s'échappe de ses plaies qu'elle a été empoisonnée. Morgane cependant, reste d'attaque. Assez en tous pour vous emboîter le pas et fuir au plus vite alors que la caverne menace de s'effondrer.

Laissant le Dévoreur, le fort et une partie de possessions derrière vous, vous vous enfoncez dans les ténèbres, où l'on vous promet déjà de nouveaux dangers. Le pendule de Jacob n'émet plus de lumière. Devenir les protecteurs d'un groupe d'enfants télépathes était il l'objet de votre présence ici ? Plus que jamais, vous vous demandez quels sont les desseins de cet objet, qui ne cesse de vous emmener sur des chemins toujours plus périlleux.
Tandis que vous continuez à avancer dans le tunnel qui n'en finit pas de descendre, Jacob vous raconte le peu de choses qu'il sait sur le monde d'en dessous : l'outre terre. Un monde peuplé de monstres et de créatures dégénérées, maléfiques et calculatrices. Est ce là que le pendule va vous envoyer cette fois ?

EPILOGUE
Je suis passé en mode "rapide" en considérant ce qui arriverait forcément au regard de vos décisions. J'ai continué à jouer la rencontre tant qu'il y avait des incertitudes sur son déroulement. Une fois que vous avez acté de fuir le combat par le tunnel, ce n'était plus nécessaire. C'est donc ainsi que s'achève cette aventure.
Dites moi si vous voulez que la prochaine aventure relate ce qui se passe immédiatement après, avec le groupe d'enfant, ou si je me contente de passer cela en mode narratif pour vous faire jouer bien plus tard dans la chronologie de vos exploits. Si vous voulez qu'un personne puisse avoir une chance de réapparaître dans une future aventure, il ne tient qu'à vous de me le dire en écrivant notamment quel type de lien votre personnage a noué avec ce personnage.

Image Image Image Image Image


***

Toutes les possessions que vous aviez au fort ou dans les sacoches de vos montures sont perdues : je vous laisse mettre vos fiches de personnages à jour.


***

Vous passez tous de niveau : pour les points de vie, prenez le maximum.
Passer de niveau, cela veut dire avoir gagné en expérience.
Comme pour le précédent chapitre, je vous demande de dire en une phrase ce que votre personnage aura appris au cours de cette aventure. Il peut s'agir d'un enseignement théorique, pratique, ou personnel (car après tout, mieux se connaître est aussi une forme d'apprentissage).

***

Enfin je vous propose de choisir, chacun individuellement, un autre membre du groupe et de dire en quoi votre relation avec ce personnage a
[1] évolué
[2] au cours de cette aventure.

Qualité, défaut, sentiment, etc. n'en écrivez surtout pas des tartines : UN mot suffit, suivi d'une petite phrase pour illustrer et expliquer ce changement dans le cadre de l'aventure.

J'ai en tête un petit bonus pour ceux qui proposeront les meilleurs RP sur ces deux sujets.

***

Voilà, je vous laisse la main sur un tout dernier message chacun, dans lequel vous pourrez notamment romancer la fin de la journée à cheminer dans le tunnel interminable avant d'établir le camp. Le chemin est long et sinueux : vous avez le temps de vous dire des choses. Les enfants que vous accompagnez n'ont pas de révélation à vous faire pour l'instant (il y en a une qui viendra au prochain chapitre) mais vous pouvez les faire intervenir dans votre RP, naturellement. Profitez en pour mentionner les PNJ avec qui vous voulez garder un lien à terme, indiquer ce que votre personnage a appris de cette aventure, sur lui mais aussi sur l'un de ses compagnons. Je n'ai pas encore préparé la suite, qui dépend de ce que vous choisirez (la suite immédiate ou complètement autre chose) donc ça nous fait une pause de plusieurs jours avant de reprendre pour la prochaine aventure.

dvins
Personnage : Dridoc Drudinoth
Points de vie : 100 %
Messages : 1096
Enregistré le : 02 févr. 2017, 17:29
Localisation : Mountain View, USA

Re: [Livre I - Chapitre VI] - ce qui nous menace

Message par dvins » 02 juin 2017, 05:45

« Quelle aventure les amis ! » soupira Dridoc, un sourire inquiet au coin des lèvres, révélant le mélange d'excitation et de terreur qui le parcourait.

Ces derniers jours avaient en effet été particulièrement mouvementés. Après le long trajet qui avait conduit la petite troupe sur les terres du Roi Ankrishkanya, on pouvait dire que les choses avaient plutôt mal tourné. D'abord, leur rencontre fortuite avec les Giths et les soldats du général Ramya les avait plongé au coeur d'un conflit auquel ils ne comprenaient pas grand chose. Puis, vinrent la rencontre avec le Ministre Althus, un drôle d'oiseau au grand coeur, les divergences d'opinion avec le général, et la tentative des aventuriers d'apporter une solution pacifique au conflit bouillonnant qui opposait alors les Giths et les humains. S'en suivirent une incompréhension et des actions maladroites, un séjour au cachot, et finalement, une quête dans le désert brûlant, révélant un peuple Gith décimé et un monstre qu'ils n'étaient pas de taille à affronter.

**********

Après avoir apporté des soins à Morgane et alors qu'ils se remettaient de leurs émotions dans le tunnel qui se dirigeait droit vers les entrailles de la terre, Dridoc laissa son esprit divaguer et repensa à leurs actions de ces derniers jours...

Les coeurs de nos voyageurs étaient bons et leurs intentions louables mais ils avaient fait de nombreux faux-pas dans cette histoire. Le manque de connaissance des coutumes locales et les actes parfois brutaux et invasifs de leur compagnie les avait mis dans de bien mauvaises situations.

Aurait-il fait les choses autrement ? C'est ce qu'il pensait au début et il avait même ressenti un peu de rancoeur envers Morgane et Gwendoline qui avaient agi de manière parfois inconsidérée. Mais en y réfléchissant un peu plus, sa stratégie n'était pas bien meilleure.

Dridoc s'était montré faible et avait fait passer son optimisme et son désir de préserver la vie devant le réalisme, l'analyse de la situation et la prise de décision. Il avait toujours eu du mal à savoir comment se comporter devant les brutes comme le général Ramya. Tentant d'appliquer son système de valeurs à toutes les situations, il avait tendance à essayer de raisonner avec chacun et à tenter de faire ressortir les bons sentiments du coeur de ses interlocuteurs. Mais parfois, comme ici, les sentiments en jeu ne permettent pas à chacun de suivre une pensée logique et la violence l'emporte. Dridoc ne regrettait pas ses actes, il était resté fidèle à lui même, à sa vision du monde, et à ses valeurs, mais il devait bien admettre que le côté direct, voire un peu turbulent, des demoiselles du groupe avait ses avantages.

Dans une prière à sa déesse bien aimée, il lui demanda de guider sa main et sa pensée et de lui donner la force de discerner ce genre de situations à l'avenir. Un sourire se dessina sur le visage de Dridoc alors qu'il eut une pensée pour son mentor Dughall qui avait pour habitude de dire : ce qui ne te tue pas te rendra plus fort. Il comptait bien apprendre de cette aventure et se promit qu'à l'avenir, il s'efforcerait de voir le monde tel qu'il est et non tel qu'il souhaiterait qu'il soit.

**********

Certes, les aventuriers avaient perdu leur équipement et étaient passé bien près de la mort à plusieurs reprises, mais tout ceci n'avait pas été complètement vain.

Drido était extrêmement heureux d'avoir rencontré le Ministre Althus. Cela prouvait que même dans les steppes reculées, des personnes bonnes, censées, et soucieuses du bien-être de chacun pouvaient exister, et même atteindre des postes au sein du gouvernement. Cela donnait à Dridoc l'espoir d'un futur meilleur. Il était triste de n'avoir pu deviser avec le Ministre et espérait qu'un jour, leurs chemins se croiseraient à nouveau et qu'il pourrait lui exprimer sa gratitude pour avoir pris les bonnes décisions.

Par ailleurs, Dridoc avait découvert une nouvelle facette de son ami Jacob. Le jeune magicien avait auparavant été bien souvent passif et il se perdait régulièrement dans ses pensées au lieu d'agir. Toutefois, au fil de cette aventure, Jacob avait pris de plus en plus d'initiatives, et avait même parfois agi de manière instinctive. Cela pouvait paraître anodin voire même futile, mais après des années à vivre ensemble, à parcourir le monde en sa compagnie, et à dépendre l'un de l'autre, ce genre de détail faisait une grande différence et Dridoc était fier de son compagnon pour avoir vaincu son indécision. Le paladin l'avait trouvé déterminé et c'était un atout certain.

Enfin, Dridoc pouvait sentir qu'il s'était fait un nouvel ami, en la personne du jeune Gith qu'ils avaient rencontré. Découvrir que ce peuple, pourtant très différent des humains, pouvait avoir des sentiments finalement très communs et que lui, le paladin de Lliira, pouvait prendre part à leur protection remplissait son coeur de joie. Dridoc avait toujours été excité par le fait de rencontrer de nouvelles personnes et il était fier de pouvoir apporter sa protection à des êtres dans le besoin, dans la mesure de ses capacités.

**********

Finalement, Dridoc sortit de sa torpeur, et leur petit groupe reprit sa route à la lumière vacillante de leurs torches, en s'enfonçant progressivement vers les profondeurs et les ténèbres...

► Afficher le texte

Puncho
Personnage : Sirion
Points de vie : 100 %
Messages : 746
Enregistré le : 15 juil. 2014, 01:31
Localisation : Québec

Re: [Livre I - Chapitre VI] - ce qui nous menace

Message par Puncho » 04 juin 2017, 15:50

Alors que Sirion et Jacob s'éloignait de l'entrée de la grotte, d'inquiétantes secousses fragilisaient les parois rocheuses. Sirion continuait sa descente tout en gardant un oeil sur l'extérieur, anxieux d'y voir une ombre filant à vive allure dans le ciel. C'est plutôt une masse gigantesque qui cacha momentanément la lumière du jour. Tétanisé, le guerrier croyait que le ver s'était lancé à leur poursuite et que son heure était venu. La lumière reprit sa place, mais la grotte menaçait de s’effondrer d'un moment à l'autre.
« Il faut partir, Jacob. » dit-il à contre coeur.

Contre toute attente, des aboiements résonnèrent dans la grotte. Orius fonça maladroitement dans les genoux de Sirion, qui, lui, cherchait du regard la grande rousse. Après quelques caresses et un commandement ferme, le guerrier remonta la grotte pour trouver Morgane. Dridoc apparut sur ses talons et il s'agenouilla pour s'occuper de la purulente balafre qui déchirait son corps. Avec empressement, il la releva et Sirion l'aida à soutenir la lourde charpente de la remarquable femme qui sauva son fidèle ami.
« Je suis en dette. » lui souffla-t-il à l'oreille pendant qu'il dévalait la grotte aussi vite qu'ils le pouvaient. « Tu as mon éternelle gratitude, mais j'ai bien peur qu'elle ne dure pas très longtemps. »

Après quelques longues minutes de marche, tout le monde s'était regroupé au calme, loin des dangers laissés derrière eux. Ils firent le point pour constater que leur situation était extrêmement précaire. Ils étaient sans nourriture, sans équipement autre que leurs armes. Sirion avait encore quelques gorgées d'eau dans sa gourde. Gwendoline fit renaître l'espoir en mentionnant que ce tunnel mène à un monde souterrain, apparemment habité. Ils y trouveraient sans doute là ce qu'il faut pour survivre.

Le groupe se remit en marche, éclairé par la lumière chaude de l'épée de Jacob. Pendant le voyage, Sirion se questionna sur l'étrange tournure des événements. Depuis de nombreuses années, ensemble, ils avaient mutuellement porté le fardeau des décisions des autres. Mais cette fois-ci, Sirion sentait qu'il avait atteint une limite. À cause de ses amis, il avait été incarcéré de longs jours sans avoir commis d'acte répréhensible. Pour racheter leur faute et retrouver la liberté, ils s'étaient engagé à retrouver les Giths. Sirion les avaient suivi et les voilà au fond de la terre, avec la plus monstrueuse créature qu'il n'avait jamais imaginé rencontrer qui leur bloquait le passage.

Malgré tout ce qu'ils avaient accompli de bien en suivant la direction donné par le pendule, Sirion contemplait la fin de cette aventure. Jamais il n'abandonnerait ses amis, mais le temps était venu d'en parler. Mais pas maintenant. L'heure était à la survie. Il fallait rapidement trouver ce qu'il fallait pour se sustenter. Sinon, l'occasion des discussions ne se présentera jamais.
► Afficher le texte

Erevan
Personnage : Gwendoline
Points de vie : 100 %
Messages : 819
Enregistré le : 30 mai 2015, 07:37
Localisation : Luxembourg

Re: [Livre I - Chapitre VI] - ce qui nous menace

Message par Erevan » 04 juin 2017, 17:08

Plusieurs fois, après leur descente dans le tunnel Gwendoline essaya de contacter un des Giths qu’elle avait croisé au fort, mais il semblait que la Zerth Zenega Zerthzieten, mais aussi ses compagnons avaient péris engloutis par le dévoreur.
Elle mis ces compagnons au courant « il faut trouver des mebres de leur peuple pour qu'il puisse trouver un endroit où vivre »... Du coup, ils restèrent avec les enfants jusqu’à trouver des membres de leur peuple pouvant les accueillir. Durant cette période, elle remercia chaque jour Savras pour ces bienfaits, lui permettant de fournir eau et nourriture à tout le monde…

Elle eut le temps de penser et de revenir sur les événements qui se sont déroulés depuis leur arrivée au fort. Son attitude face au général n’a pas était des plus adaptée, mais elle aurait dû suivre son instinct et sonder en profondeur l’âme noir du général ce qui aurait peut être permis de sauver les giths…
Tout cela était derrière maintenant et le pendule les avaient conduits ici, dans ce monde souterrain, il était ensemble et tous vivants et cela est le principale…

Elle réalise aussi qu’elle doit essayer de canaliser ces plussions et bien qu’elle doive faire confiance à son instinct, elle doit prendre le temps d’analyser la situation et tempérer ces ardeurs. Elle médite là dessus durant les semaines qui suivent.
► Afficher le texte

Verrouillé