[Livre I - Chapitre VI] - ce qui nous menace

[D&D 5] Dungeon Master - Arnaud (terminée)
TheBigLizardman
Personnage : Morgane Barbarella "la douce"
Points de vie : 100 %
Messages : 2204
Enregistré le : 21 juil. 2016, 12:56
Localisation : Paris, France

Re: [Livre I - Chapitre VI] - ce qui nous menace

Message par TheBigLizardman » 06 juin 2017, 19:07

Lorsque le dévoreur s'était enfouit dans le sol, Morgane avait bien cru pouvoir s'en tirer indemne. Bien évidemment, cet espoir s'avéra vain lorsque le ver géant surgit sous elle. Se faire transpercer par d'infâmes monstres semblait être la peine de cette aventure. Il restait à espérer que le piquant du ver était moins nauséabond que la lame du général Ramya.
Toujours est-il qu'elle était plus qu'heureuse d'avoir réussit à sauver Orius, une entreprise qui n'était pas vouée à être couronnée de succès lorsqu'elle s'était envolée pour aller le chercher. Dridoc lui fit rapidement oublier sa douleur, une fois de plus.

C'est vrai que Dridoc l'avait en particulier soutenu ces derniers temps. Morgane, qui avait généralement pour elle sa fougue et son audace s'était faite plus discrète dans ces contrées où il était plus convenable pour elle de se taire. Elle avait prit sur elle, avait maintenu un silence impérieux, ou presque, mais au fond avait été contrariée par cet état de fait. Sans vouloir l'admettre, elle s'était sentie rabaissée, à plusieurs reprises, notamment face au général Ramya. Dridoc s'était toujours montré protecteur envers le reste du groupe, mais Morgane n'avait jamais ressentit le besoin d'être protégée depuis qu'elle avait quittée son foyer natal. Elle se moquait généralement bien du souci qu'on se faisait pour elle, ou des mesures prisent par les autres dans son intérêt, mais dans l'état de frustration et d'affaiblissement auquel elle avait été soumise ces derniers jours, la bienveillance de Dridoc lui avait chauffée le cœur.

Morgane avait essayé de rester neutre face au conflit dans lequel s'était engagé le groupe, ne souhaitant pas commettre d'erreur par une rapidité de jugement qu'elle sait avoir parfois. Malgré tout, la situation avait dégénérée... Ce n'était pas la première fois que ça leur arrivait, mais les conséquences semblaient plus dramatiques qu'auparavant, manquant de démarrer un conflit meurtrier entre deux peuples, et les envoyant en cellules pour un séjour qui restera quelques temps dans leur mémoire.
Alors que le groupe a l'air bien décidé à s'enfoncer dans les entrailles de la terre, Morgane avance nonchalamment en queue de peloton, avec un détachement naturel, en repensant à toute cette histoire. Au général Ramya en particulier. Il y a peu d'hommes aussi exécrable que lui. S'il était prêt à tuer la délégation Gith sans sourciller, ou la tuer elle, qui sait combien d'individus il s'est permit de tuer dans sa vie, sans peut-être qu'il n'ait eût à s'en justifier. Selon Morgane, il est bien le seul à mériter la mort, mais pourtant, alors qu'elle s'enfonce dans les profondeurs insondables du monde, Morgane ne ressent plus aucune haine, plus aucune rancœur envers le général. S'il lui apparaissait en face, là tout de suite, elle n'aurait nullement l'envie de le tuer. Dire que Morgane a acquis le pardon absolu est exagéré, mais elle a appris la valeur de la rédemption, et délaissé sa soif de vengeance, et avec un peu de chance, pour de bon.

pouish
Personnage : Jacob "Jake" Enstern
Points de vie : 100 %
Messages : 2005
Enregistré le : 04 oct. 2014, 14:22

Re: [Livre I - Chapitre VI] - ce qui nous menace

Message par pouish » 07 juin 2017, 00:45

Les derniers instants furent intenses... Le ver solitaire Espérons qu'il le soit, en tout cas... car un seul nous aura déjà bien fait ch... faisait des ravages à l'extérieur et Jacob ne pouvait se retenir de s'inquiéter pour Morgane. Que lui avait-il pris de partir ainsi ? Et puis, il fallait mettre les enfants à l'abri... se mettre à l'abri également... mais ils ne pouvaient laisser Morgane seule dehors... mais il devait protéger ses amis...
Bref, il était en proie à un conflit intérieur pour déterminer la voie la plus raisonnable à suivre mais n'arrivait pas à se résoudre à laisser sa sœur d'arme derrière.

Fort heureusement, Morgane parvint à les rejoindre mais au prix de graves blessures, que Dridoc s'activa aussitôt de panser ! Jacob était soulagé de le voir saine et sauve. Ils pouvaient donc s'enfoncer vers la sécurité toute relative de la caverne et essayer de poursuivre leur mission. Il était également rassuré de voir qu'Orius était encore vivant... non pas qu'il soit particulièrement attaché au cabot de Sirion mais... Au moins, on aura pas un dix-neuvième bébé Orius... remarque, ce serait pas plutôt le vingtième... non le dix-septième est tombé dans le canyon de Dunrokk lorsque nous tentions de retrouver la grotte du Roi-nain Gerarle Norman, et le trésor qui allait avec... et du coup, on a trouvé la grotte, mais pas le trésor parce qu'il n'y avait plus rien, sinon un géant qui nous a brisé quelques os... C’était une balade sympa quand même et nous aurions pu être des gens heureux si feu Orius n'était pas tombé de la falaise. Orius c'était bien le dix-sept parce qu'on avait rit en disant que cette mission, c'était la disette... disette / dix-sept.... bref...

Quoiqu'il en fût, Jacob avait d'autre préoccupations et devait s'assurer qu'ils étaient sur la bonne voie pour cette nouvelle mission. Sauf que le pendule était en veille... La mission avait été accomplie ?? ou c'était un échec ? En tout cas, la mission était terminée et le constant n'était pas brillant :
« Les amis, nous sommes dans une situation sans précédent : Nous avons perdu une partie de nos possessions, nos chevaux... Personnellement, j'avais tout mon argent sur Hylbarion, ainsi que des parchemins et tout mon matériel d'écriture... Nous sommes dans une zone que l'on pourrait raisonnablement considérer comme dangereuse, avec un gros ver qui fait des trous, partout... Nous sommes certainement considérés comme des fugitifs par les habitants du fort et nous devons faire les babysitter d'un groupe d'enfants télépathes qui nous ont bien prévenus que les lieux vers lesquels nous nous dirigions étaient dangereux...
Enfin, et pour couronner le tout, le pendule ne marche plus... »


Il continua ainsi pendant plusieurs minutes à leur exposer ses conclusions quand à la gravité de leur situation, alors qu'ils s'enfonçaient de plus en plus dans les entrailles de la terre, vers de nouveaux dangers, sans aucun doute. Puis lorsqu'il fût certain que ses amis avaient bien compris les moments difficiles qu'ils s'apprêtaient à vivre et qu'il pensait qu'ils étaient dans une zone de relative sécurité, il proposa d'installer le camp pour prendre un peu de repos mérité, surtout pour Morgane qui était très faible...
La route allait être longue et Jacob avait beaucoup de choses à raconter à ses amis sur le monde d'en dessous... « J'ai lu des tas de choses sur le monde d'en dessous... Il faut absolument que je vous raconte... Il y a de nombreux dangers... beaucoup de dangers ! Mieux vaut être prévenus et bien préparé !
Tout d'abord, il y a... »

C'est ainsi que débuta la conférence de Jacob sur "Les Dangers multiples du Monde d'en dessous. Comment s'y préparer et comment y survivre ?"

********************************************************************

Cette nouvelle aventure avait été particulièrement déroutante pour Jacob car il n'avait toujours pas compris ce qu'ils étaient sensés faire.
Pire, lorsqu'il se remémorera ses évènements, même dans plusieurs années, il ressentira toujours un énorme sentiment de frustration, un gout d'inachevé ! Et cela renforça plus que jamais son envie de percer les mystères du pendule, ce qu'il était et quelle était sa raison d'être ?

Mais tout ne fout pas un fiasco complet et Jacob était plus que fier, même heureux de partager ses aventures avec Dridoc. Plus que jamais, ils avaient partager des valeurs communes. Plus que jamais, il se savait sur la même longueur d'onde que son ami et ce sentiment le réconforta. Ils avaient voulu faire confiance aux hommes et aux giths, à Althus lorsqu'ils étaient emprisonnés. Et même si la folie de Ramya avait ruiné toutes leurs tentatives, ils étaient restés fidèles à leurs principes. C'était l'essentiel, et cela malgré les conséquences désastreuses de cette mission.

Sur un plan plus personnel, ce voyage dans les terres désertiques si éloignées du centre du monde fût une source d'évolution.
Dernièrement, il avait tendance à laisser ses armes au fourreau et essayer de tout résoudre par la réflexion ou la magie. En ces lieux rudes, il avait instinctivement sorti les armes, sans l'intention de tuer mais avec l'intention véritable de combattre. Il avait même consacré du temps à l'entrainement physique plutôt qu'à l'étude, comme à son habitude. La magie n'était plus qu'un outil... C'était comme si il avait pris conscience de ce qu'il était et de ce qu'il devait devenir. Il devait parvenir à équilibrer ses muscles avec son cerveau, et sa magie. Il s'agissait d'un tout et aucune de ses facettes ne devait être négligée si il voulait devenir meilleur...
► Afficher le texte

Arnaud
Personnage : Glabbagool
Points de vie : 100 %
Messages : 3825
Enregistré le : 13 juil. 2014, 12:09
Localisation : Val-de-Marne, France

Re: [Livre I - Chapitre VI] - ce qui nous menace

Message par Arnaud » 08 juin 2017, 09:51

CONCLUSION


Je change les règles pour l'attribution des récompenses à chaque chapitre, donc ne soyez pas étonnés de voir que vos choix d'évolution n'entrent pas ici en compte.
J'ai hésité entre Dridoc, qui a été le seul à garder la tête froide pendant la phase de négociation, et Morgane, qui a pris de gros risques pour sauver Orius. Comme Dridoc avait déjà un point d'inspiration et que ceux-ci ne se cumulent pas, je le donne à Morgane pour récompenser son action héroïque.
Je donne le second point d'inspiration à Jacob, parce que je veux saluer la performance de pouish sur la quantité de jeux de mots qu'il arrive à placer dans ses textes sans pour autant les rendre ridicules.
Pour rappel : les points d'inspiration ne se cumulent pas d'une partie sur l'autre, et permettent dans cette campagne d'ajouter +5 à n'importe quel jet (dégâts, compétence, jet contre la mort, jet de sauvegarde, etc.) une fois le jet effectué. Un point ne peut être utilisé qu'une seule fois.

Concernant les relations avec les PNJ, j'ai noté que Ramya Sanvarijân revenait souvent, et je veillerai à ce qu'il croise de nouveau votre chemin.

Cette aventure aurait pu se dérouler d'une toute autre manière, mais c'est ce qui fait la richesse des jeux de rôle : le fait que les joueurs puissent modifier la trame d'un scénario en fonction de leurs actions.
L'emprisonnement n'était pas au programme, pas plus que l'exil du général d'ailleurs, mais vous avez accompli un acte de bravoure en venant en aide aux enfants.

A propos des enfants d'ailleurs, en voyant Jacob manipuler le pendule, l'un d'eux a réagi. Le pendule serait, selon l'enfant, doté d'un pouvoir similaire à ses propres capacités télépathiques. En fait, la sensation qu'en ont les enfants, est qu'un esprit cherche à dialoguer avec le pendule. Le pendule reste muet, mais l'esprit continue d'écouter. Jacob et Gwendoline ont bien une idée de ce que cela pourrait signifier : quelqu'un pourrait être à la recherche du pendule, et utiliser un sort de scrutation. Dans le doute, Jacob et Gwendoline se gardent pour l'instant d'en parler au reste du groupe, mais cela n'empêche pas Sirion de commencer à exprimer ses doutes sur le fait de laisser le pendule continuer à guider leurs pas.

Je ferme maintenant ce fil : nous nous retrouvons dans la prochaine aventure.
Il me faut encore la préparer, mais à vos réponses je sais déjà qu'elle aura lieu dans les Profondeurs.

Verrouillé