[Livre I - Chapitre VII] Délivrance

[D&D 5] Dungeon Master - Arnaud (terminée)
Verrouillé
Arnaud
Personnage : Glabbagool
Points de vie : 100 %
Messages : 4255
Enregistré le : 13 juil. 2014, 12:09
Localisation : Val-de-Marne, France

[Livre I - Chapitre VII] Délivrance

Message par Arnaud » 12 juin 2017, 10:18

Image
Gloup Gblog Plop... nous reprenons notre récit là où nous l'avions arrêté, ou presque. Que tous les jeunes tabourets se rassurent, il n'y aura pas de ver géant dans cette histoire. J'ai reçu assez de plaintes de vos parents comme ça. Vous pourrez dormir tranquilles cette nuit. Pas de cauchemar en perspective. Enfin, je vous avais prévenus quand même la dernière fois, dès le début, mais vous n'êtes pas assez attentifs, alors voilà... Bon, donc, à la demande générale je vais vous raconter la toute première incursion de nos héros humains dans notre vaste territoire des Profondeurs. Oui, vous êtes en terrain connu : cela devrait vous rassurer, n'est ce pas ? Alors je suis désolé d'avance pour le bestiaire qui ne sera pas aussi original que les aigles ou les ours de la surface, mais devra composer avec les flagelleurs mentaux, les elfes noirs, les araignées géantes et autres créatures que nous connaissons bien. Parfois, un narrateur doit accepter de sacrifier l'originalité au profit de la transcription sans fards de la réalité.
Gloup, gblop... est ce que je leur dit pour le démon et surtout pour le... ? Ah non... je me garde quand même quelques effets de manche, sinon je vais tous les perdre d'ennui ! Et tant pis pour ces fichues associations de parents qui pensent que leurs enfants sont trop jeunes pour ça !

Bien, pour entrer d'emblée dans le vif du sujet. C'est ça, toi là bas, le petit tentaculeux, n'aie pas peur, assied toi. Donc pour entrer dans le... Et tais toi, s'il te plait ! Non, il n'y a pas de cervelle dans un champignon. Non, pas non plus dans un cube gélatineux, désolé. Maintenant tu te tais, et tu arrête de chatouiller tes voisins, ou te sors ! Donc, je disais, pour entrer dans le vif du sujet, je vous fais un résumé rapide des premiers jours passés dans les profondeurs par le groupe de héros.

Accompagnés des jeunes enfants githzerai, Morgane, Dridoc, Jacob, Gwendoline et Sirion avaient emprunté l'un des tunnels creusés dans son enfance par le ver géant. Toute cette troupe, guidée par les lumières magiques déployées par les héros, s'enfonçait depuis déjà deux jours dans les profondeurs de la terre quand ils vécurent leur première mésaventure. Ils venaient de déboucher dans un étage méconnu de notre grand réseau. Moi même n'y ait jamais mis les pieds, si je puis dire. Blop Glou Glou... j'adore ces expressions humaines... mettre les pieds, que c'est drôle et répugnant à la fois... ah, je vois que ça ne fait pas rire l'illithid, ça doit être parce que lui aussi a des pieds... bon, on va faire court pour la suite sinon il va blêmir. Là, ils découvrirent une vaste galerie qui servait d'incubateur à un ancien clan de flagelleurs. En voyant les bébés dans les cocons ou les bulbes, et les visages poupins éclairés par la lumière pulsante des machineries biologiques illithids, ils ne purent résister à l'envie de les... libérer !

Oui, je marque une pause parce que vous devinez tous ce qu'il advint immédiatement ! L'alarme fut donnée par les pousses humaines avant qu'ils ne soient en mesure de sauver qui que ce soit. Poursuivis par un groupe de flagelleurs mentaux, ils échappèrent à la mort grâce à l’effondrement bienvenu d'un tunnel. Je me souviens encore des visages terrifiés de nos héros quand les ondes mentales des illithids jaillirent de leurs gueules. Heureusement pour eux, ces mêmes ondes fragilisèrent la structure du tunnel par lequel le groupe s'était enfui. Je peux vous dire que j'ai moi même eu très peur pour eux, et pour moi, parce que j'aurai été bien en mal d'expliquer à mon Maître où retrouver leurs corps après cette mésaventure. Enfin, je vous parlerais de mon Maître une autre fois, parce que c'est une toute autre histoire. Puisse t il brûler à jamais dans la strate la plus sèche des enfers !

Quelques jours plus tard, le groupe fut encore plus égaré en dévalant un ravin pour secourir un enfant githzerai tombé parce qu'à bout de force. Vous savez ce que peut être un ravin dans les Profondeurs, n'est ce pas ? Vos parents vous l'ont appris très vite. Mais pour des humains, c'est une autre affaire. Arrivés plusieurs kilomètres plus bas, avec la sensation d'avoir pris de l'altitude au lieu d'en perdre, le groupe était totalement désorienté.

Jacob avait regardé son pendule tout du long. Il n'avait pas réagi à l'incubateur, et s'était parfois manifesté pour indiquer une direction, avant d'en changer après quelques heures. Le groupe était complètement déboussolé : le pendule ne semblait plus en mesure de les guider, ou alors vers des objectifs changeants plus rapidement qu'ils n'étaient en mesure de les atteindre. Les héros humains étaient presque passés su stade de sauveurs au stade de nécessiter l'aide des enfants githzerai, dont les quelques connaissances transmises par leurs parents sur les profondeurs permettaient au moins à la troupe de survivre en se nourrissant des bons champ... Gloup... n'oublie pas à qui tu parles... des bonnes choses donc...

Comment rejoindre la surface maintenant ? Voilà ce qu'était devenu le premier objectif des héros. Mais avant cela, il leur fallait encore s'assurer de la sécurité des enfants githzerai. Les enfants avaient ... non, s'il te plait, tais toi... oui... je sais que n'aimes pas les githzerais... oui, c'est normal, vos espèces se détestent... oui, c'est ça, tu mangeras la cervelle de tous ceux que tu rencontreras, c'est bien. Maintenant, tu te tais tu veux bien ! Les autres voudraient écouter ! Les enfants githzerai donc, avaient reconnu dans les illithids qui avaient poursuivi le groupe les anciens maîtres que leurs parents leur avaient décrit maintes fois. Ceux dont leur peuple s'était libéré après une longue période d’esclavage. Il fallait donc éloigner les enfants le plus loin possible, et leur trouver une terre d'accueil. Ce qui devait bien se trouver dans les profondeurs... du moins c'est ce que tout le monde espérait.

Et justement, la solution se présenta au groupe, de manière inattendue. Peut être que les dieux des humains présidèrent à cette heureuse rencontre ? En tous cas, une rencontre non mortelle est assez rare dans les Profondeurs pour qu'on puisse se le demander. Le pendule, lui, brillait à nouveau, comme un signe qu'il avait encore quelque chose à dire, même dans ce monde où sa magie semblait perturbée.

Arnaud
Personnage : Glabbagool
Points de vie : 100 %
Messages : 4255
Enregistré le : 13 juil. 2014, 12:09
Localisation : Val-de-Marne, France

Re: [Livre I - Chapitre VII] Délivrance

Message par Arnaud » 12 juin 2017, 10:18

Image
Bruits de fanfare. Lumières chaudes visibles de loin dans les ténèbres des Profondeurs glacées qui vous entourent. Le spectacle vous surprend et vous fait écarquiller les yeux. Est ce une illusion provoquée par l'épuisement ? Les cymbales et les cloches tintent au milieu de gloussements et de petits cris qui ressemblent plutôt à des hoquets rythmés. Les lanternes semblent constituées de grosses larves de... de quoi au juste ? Cet univers semble si déroutant ! Les enfants giths sont aussi perplexes que vous. Ils ne connaissent rien de plus aux profondeurs que ce que leurs parents ont pu leur raconter sur l'histoire de leur peuple. Cela vous a permis de survivre un peu plus longtemps, mais cela ne suffit pas à identifier les étranges créatures qui approchent sans vraiment se soucier de vous. On dirait... des grenouilles bleues de presque votre taille... et que dire de l'énorme bête qui se fait transporter sur une espèce de toile de fortune comme s'il s'agissait d'un trône somptueux ?
Les créatures marquent une pause devant l'endroit où vous vous tenez cachés derrière des rochers. La musique et les vocalismes cessent tandis que la grosse bête dit : « Jibijouji jioujibo boooujijij jiouju jibooouuuuu ji ??? »

L'un des enfants vous regarde et vous chuchote : « Il nous a vu. Il demande si... » Il demande si nous souhaitons négocier en restant cachés ou si nous comptons nous montrer.
Le plus grand des enfants se redresse et s'adresse mentalement à la créature, qui répond : « Oujiiithzeraiiii Oujbjit Jibou Jibou ? » . Ce qu'il vous traduit, mentalement : C'est un négociant : un marchand. Il a demandé combien nous étions, et à combien vous étiez prêt à nous vendre.

Le marchand n'a pas l'air agressif, et vous ne voyez pas d'armes sur les créatures bleues, mais elles ont peut être de bonnes dents. Bien qu'un peu inquiet par la tournure que cela prendra, l'enfant gith attend que vous preniez les négociations en main, quitte à jouer pour vous les traducteurs.

dvins
Personnage : Dridoc Drudinoth
Points de vie : 100 %
Messages : 1714
Enregistré le : 02 févr. 2017, 17:29
Localisation : Mountain View, USA

Re: [Livre I - Chapitre VII] Délivrance

Message par dvins » 12 juin 2017, 18:08

Lorsque les aventuriers avaient entendu les bruits de fanfare et perçu les lumières dansantes de la troupe qui s'approchaient, ils s'étaient précipités derrière un rocher. Dridoc avait attendu patiemment que le groupe s'approche et les dépasse, serrant contre lui son médaillon de Lliira et gardant la main sur le pommeau de son épée, prêt à tout. Il était persuadé qu'ils avaient été prompts à se cacher et avaient fait preuve d'une discrétion exemplaire mais apparement cela n'avait pas suffit à échapper à l'attention de cet étrange cortège d'anoures.

Tous ses muscles s'étaient tendus lorsque la grosse grenouille s'était adressée à eux. Quel était ce langage ? Dridoc ne le reconnaissait pas. Il adressa un regard interrogateur à Jacob, peut-être que lui serait à même de communiquer avec la créature, mais à ce moment là, la voix de l'un des enfants résonna dans sa tête.

Vendre les enfants ? Oh les coutumes des Profondeurs sont décidément, et malheureusement, proche de celles des peuples de la surface.

Vu qu'ils étaient découverts, Dridoc décida qu'il serait plus poli de se montrer. Par ailleurs, cela lui permettrait de mieux voir les créatures et de pouvoir analyser la situation dans laquelle ils se trouvaient de manière plus juste.
Il regarda le jeune Gith avec attention et pensa : Je vais me montrer. Pourras-tu traduire pour moi si ils ne parlent pas ma langue ? Bien qu'il n'était pas entièrement convaincu, Dridoc ajouta : Ne craint rien ! en faisant un clin d'oeil au jeune Gith, puis il se leva et monta sur le roc derrière lequel la troupe s'était réfugié. De là, il avait une bonne vue sur leurs interlocuteurs.

« Bonjour noble marchand. » dit Dridoc en se penchant légèrement en avant. « Ces jeunes Gith sont nos amis et font partie de notre compagnie. Il ne sont donc pas des biens que nous désirons vendre. Toutefois peut-être avons nous d'autres choses que nous pourrions négocier. Et vous, marchand, quels biens ou services avez vous à proposer ? »

► Afficher le texte

Erevan
Personnage : Gwendoline
Points de vie : 100 %
Messages : 643
Enregistré le : 30 mai 2015, 07:37
Localisation : Luxembourg

Re: [Livre I - Chapitre VII] Délivrance

Message par Erevan » 13 juin 2017, 07:49

Gwendoline se releva et vient se placer un peu derrière dridoc...
Elle serre le pendentif de Savra qu'elle avait maintenant fixé au poignet en bracelet... et s'incline légèrement... « mes salutations noble marchand.. »

Elle recherche dans sa mémoire, si elle a déjà lu ou entendu quelque chose au sujet de ces créatures...
► Afficher le texte

pouish
Personnage : Jacob "Jake" Enstern
Points de vie : 100 %
Messages : 1711
Enregistré le : 04 oct. 2014, 14:22
Localisation : Le Havre

Re: [Livre I - Chapitre VII] Délivrance

Message par pouish » 14 juin 2017, 01:44

Égarés dans les entrailles de la terre, les membres du groupes étaient mis à rude épreuve. Et Jacob était loin d'être le moins éprouvé... Il avait d'abord été confiant, mais le temps passé sous terre s'allongea et ils ne trouvaient toujours pas de sortie. Ajoutez à cela les errements du pendule autrefois si fiable et vous obtiendrez un Jacob désabusé...

Lui qui n'était pas croyant avait même essayé de prier les dieux pour qu'ils les guident vers la sortie. Pas tous, évidemment... Il avait été très partisan en adressant le gros de ses prières à Savras et Llira, puis serait essayé avec d'autres divinités bonnes et justes, enfin, a priori...

Mais l'absence d'intervention divine le rendit hagard, et ses pensées deriverent lentement vers un début de folie : ainsi, il s'était demandé pendant plusieurs jours si il était entré dans les tunnels avec le pied droit ou le gauche. Quand on marche dans une grotte du pied droit, ça porte bonheur et du pied gauche ça porte malheur...

La rencontre avec les psis à tentacules, comme il avait lu dans le livre du conseiller de Sissea, Nathaniel de Libernac, lui avait fait comprendre quelque chose de fondamental : du pied gauche, définitivement...

Cependant cette nouvelle rencontre semblait remettre tout en cause... Il ne comprenait rien à leur langue mais comprit cependant que les créatures n'étaient pas totalement hostiles. Il s'avança donc à découvert en signe de détente et laissa Dridoc mener les discussions.

Puncho
Personnage : Sirion
Points de vie : 100 %
Messages : 956
Enregistré le : 15 juil. 2014, 01:31
Localisation : Québec, Canada

Re: [Livre I - Chapitre VII] Délivrance

Message par Puncho » 14 juin 2017, 13:50

Depuis l'épisode du Dévoreur, Sirion avait le sentiment qu'il descendait aux enfers de son vivant. Sans nourriture, lui et ses compagnons s'étaient résolu à prendre de longue pause pour remplir les gourdes en trayant patiemment les stalactites qui captaient le peu d'humidité qui se cumulait dans les profondeurs.

Les souterrains n'étaient pas désert, mais ils n'étaient pas accueillant. Après avoir croisé de redoutables ennemis attaquant la forteresse de l'esprit, il rencontrèrent un cortège d'amphibiens aux proportions et aux capacités humaines. Sirion ne fut qu'à moitié étonné de découvrir une autre race intelligente. Le domaine de sa connaissance ne cessait de grandir.

Assis sur le rocher qui lui servait de cachette l'instant d'avant, il observait en silence la curieuse troupe, et particulièrement le plus gros des crapauds, avec qui Dridoc et sa bonne volonté faisaient la conversation.
► Afficher le texte

Arnaud
Personnage : Glabbagool
Points de vie : 100 %
Messages : 4255
Enregistré le : 13 juil. 2014, 12:09
Localisation : Val-de-Marne, France

Re: [Livre I - Chapitre VII] Délivrance

Message par Arnaud » 15 juin 2017, 14:22

Dridoc commence à mener les discussions, ses propos traduis mentalement par le jeune Zekir.
Le jeune gith chuchote à votre attention : « Il nous demande d'attendre un peu. je ne sais pas ce qu'il cherche. »

Le marchand grogne un peu, comme pour s'éclaircir la voix, et cherche effectivement quelque chose dans un sac que lui tend un de ses suivants. Il en sort une gemme dont la taille semble minuscule entre ses énormes doigts, et la place devant sa gueule, où elle reste en lévitation.

« RgG Grrhu Rhum »
« Humains, n'est ce pas ? Votre langue râpeuse est un calvaire à subir. Faisons donc vite, si vous le voulez bien. Vous dites que vous ne voulez pas vendre les jeunes githzerais ? Humains et githzerais voyagent rarement ensemble pourtant. C'est une curieuse alliance. Vous demandez quels services nous proposons ? Tout est à vendre. Tout dépend de ce que pouvez nous proposer. Ces femmes sont elles à vendre ? Non ? Les hommes alors ? Non plus ? Vous n'avez donc aucun esclave à me proposer.
Ce n'est pas plus mal, les esclaves rendent les voyages plus compliqués. »


Zekir continue de répondre mentalement au marchand, permettant à ce dernier de poursuivre : « Vous cherchez un lieu où vous seriez en sécurité ? Oui, je peux vous conduire dans une cité où les githzerais sont tolérés. Pour les humains, c'est une autre histoire. Ils n'ont pas beaucoup d'amis dans notre monde. Et toutes manières, je ne prendrais la responsabilité de personne sans recevoir un paiement. Qu'avez vous à proposer ? »

Gwendoline n'a aucune idée de ce qui se trouve devant elle. Sinon peut être que la ressemblance avec des crapauds n'est que très relative : leur façon de se déplacer et d'utiliser leurs mains les rapprocherait en fait plus des humains.

Sirion, a eu le temps d'observer le marchand : grâce à son expérience du combat, il devine aisément que la taille de la créature en fait une proie facile à atteindre, mais difficile à terrasser.
► Afficher le texte

dvins
Personnage : Dridoc Drudinoth
Points de vie : 100 %
Messages : 1714
Enregistré le : 02 févr. 2017, 17:29
Localisation : Mountain View, USA

Re: [Livre I - Chapitre VII] Délivrance

Message par dvins » 16 juin 2017, 02:18

« En effet, notre union peut paraître étrange, mais les dieux ont choisi de nous rassembler dans notre quête et depuis notre rencontre, nous avons partagé maintes aventures ensemble et avons survécu grâce à notre alliance. » Dridoc posa sa main sur l'épaule de Zekir d'un geste affectueux : « Nos destins sont liés et j'en suis ravi. »

Les yeux du paladin s'éclairèrent lorsque le crapaud mentionna des cités, même si celle-ci ne leur ferait pas bon accueil, il était intéressant de savoir que des peuples civilisés vivaient dans les environs.

« Nous cherchons en effet un lieu où nous pourrions, nous reposer, nous restaurer, et remonter à la surface. Si nous pouvons aussi trouver un endroit accueillant pour nos compagnons Giths sur le chemin, ce sera parfait. »

« Comme vous pouvez le voir, nous n'avons pas de nombreuses possessions. Nos dernières mésaventures nous ont dépossédé de nos richesses. Toutefois, je pense que nous pourrions trouver un terrain d'entente car nous avons accès à de nombreuses connaissances. Nos mondes sont très différents et il y a fort à parier que notre magie, nos sciences, nos divinités, et nos coutumes diffèrent aussi beaucoup. La connaissance est une source de pouvoir et peut s'échanger et se transmettre. Probablement pas en suivant les mêmes règles que lors d'échanges de biens mais cela n'en reste pas moins quelque chose de grande valeur. »

« Dans notre groupe hétéroclite, nous connaissons beaucoup de choses de la surface mais aussi, de la magie, de la stratégie de combat, des arts de la guerre, des langues... »

« Ne désireriez vous pas, cher marchand, étendre vos connaissances et découvrir de nouveaux horizons ? »

► Afficher le texte

Arnaud
Personnage : Glabbagool
Points de vie : 100 %
Messages : 4255
Enregistré le : 13 juil. 2014, 12:09
Localisation : Val-de-Marne, France

Re: [Livre I - Chapitre VII] Délivrance

Message par Arnaud » 16 juin 2017, 09:01

Le marchand grogne un peu et fait mine de regarder les alentours de la gigantesque grotte où vous vous trouvez. Sa réponse pourrait sembler hautaine mais le ton est plutôt celui d'un négociant détaillant l'une après l'autre les propositions de Dridoc.
« Nous n'avons pas le temps de partager des connaissances, humain. Et les vôtres sont réputées de peu d'intérêt pour les peuples des profondeurs. Je me soucie peu de vos dieux, nous avons bien assez des nôtres. Vos techniques de combat pourraient intéresser les maîtres des arènes de TajGor Trh'al, mais si vous ne voulez pas que je vous vende comme esclave, n'y pensons plus. »

Le marchand marque une pause pour tousser. « Gr langue râpeuse ! » Il tire quelques bouffées de son énorme pipe, et fait ressortir la vapeur de ses petits naseaux.

Ne voyant pas de solution se profiler, Dridoc se propose d'engager sa parole pour rendre un service au marchand, mais le marchand ne réagit pas à cette nouvelle proposition, qui ne semble pas l’intéresser.

Il revient en revanche sur ce que Dridoc a dit au préalable sur la magie :
« Vous dites avoir de la magie à échanger ? Cela est déjà plus appréciable. Je ne suis pas magicien mais un grimoire, même écrit en surfacien peut avoir une valeur d'échange. J'ai aussi des clients qui pourraient se montrer acquéreurs d'objets magiques. Je vois... » Ses yeux jusqu'alors plissés s'ouvrent grands, révélant des orbites dorées, presque étincelantes. « ... que vous avez quelques objets de valeur. »

Erevan
Personnage : Gwendoline
Points de vie : 100 %
Messages : 643
Enregistré le : 30 mai 2015, 07:37
Localisation : Luxembourg

Re: [Livre I - Chapitre VII] Délivrance

Message par Erevan » 16 juin 2017, 10:39

Gwendoline laisse pour le moment Dridoc discuter avec le marchand, surtout depuis qu'il a laisser entendre que Morgan et elle pourraient être des marchandises d'échange... Encore un peuple primitif sur la condition des femmes ...

Elle préfère pour le moment ne pas faire usage de la magie pour sonder leur interlocuteur. Cela l'avait fortement desservit la dernière fois, et ces intentions semblent pour le moment sincères sur l'envie de mener une négociation...

Elle essaye de voir avec Ezina, si elle peut en apprendre un peu plus sur leur interlocuteur, elle lui demande mentalement :
Connais tu cette espèce ? a-t-elle des capacités télépathiques ? pourquoi il serait intéressé par vous comme marchandise ? est-ce que l'esclavagisme est aussi courant que cela dans les profondeurs ?
► Afficher le texte

Verrouillé