La coupe du monde d'Emile Dizzuit

Forum sur le concours du Gobelin d'Or 2018 (synopsis d'aventure)
Répondre
Avatar du membre
ylu
Niv 7 - Chasseur de fantômes
Niv 7 - Chasseur de fantômes
Messages : 108
Enregistré le : 02 sept. 2014, 18:50
Localisation : Tréveray, France

La coupe du monde d'Emile Dizzuit

Message par ylu » 30 août 2018, 18:11

L’âme simple à l'origine de cette aventure fut jetée par le hasard au milieu d’événements gigantesques et tragiques, elle n’en fut ni élevée au-dessus d’elle-même ni écrasée, parce qu’elle n’en comprit pas la portée. Le dénuement de cette âme est précisément ce qui va nous intéresser.

Cette âme simple appartient à un paysan devenu soldat nommé Emile Dizzuit, qui ne sait pas écrire et qui a laissé des Mémoires. Il les a dictés à un camarade qui sait tout juste écrire, de sorte que le manuscrit original présente un aspect informe. Il suffit pourtant de rétablir l’orthographe, d’ajouter des points et des virgules, çà et là un mot sauté, pour rendre le récit clair et assez agréable dans sa simplicité.

Le livre reflète l’humeur de son naïf auteur, ses manières d’être et ses vues rustiques sur le monde et sur la vie. C’est la confession d’un homme du bas peuple, profondément ignorant et à la cervelle épaisse. Emile Dizzuit fut soldat dans l’armée d'Agramor et fit des guerres sans jamais voir plus loin que la minute présente, ou plus haut que le souci de dîner. Il n’avait pris l'armure et l'épée ni par goût ni par dévouement à une idée. Le soldat Dizzuit ne se bat ni pour la patrie ni pour la liberté. C’est le type du mercenaire qui s’est laissé séduire par l’appât d'une solde de 2 pièces d'or, et qui fait la guerre sans plaisir, parce qu’il le faut bien, ayant commis la faute de s’engager. Lancé pour deux pièces d’or dans une carrière épineuse, il est dans la situation d’un lourdaud condamné à faire le saut périlleux sans tremplin. Son cœur n’était pas sanguinaire, et il ne tua jamais qu’à regret, pour éviter d’être tué. Encore s’excuse-t-il lorsque cela lui arrive. L’un des traits qui frappent dans ses Mémoires, c’est combien peu il se demandait la raison des ordres qu’il recevait, et à que point ses camarades et lui-même ignoraient pourquoi ils allaient à droite ou à gauche, se battaient ou ne se battaient pas. Malgré tout, sa vie de soldat le fit voyager et c'est au cours d'un de ses voyages qu'il découvrit un jour sur l'ennemi qu'il venait de mourir sous ses yeux une coupe qu'il trouva fort belle et qu'il mit dans son sac.

A l'âge de 35 ans, après 12 ans de service dans l'armée d'Agramor, il rentra dans sa ferme natale où il pu vivre en compagnie de son père toujours vivant. Il passait ces journées à rien faire, aidant parfois son vieux père dans les travaux de prairie mais le soir il se plongeait dans la contemplation de sa coupe. Il avait découvert qu'en remplissant sa coupe d'une eau tiède apparaissait dans le miroir de l'eau des images d'un monde inconnu qui le ravissaient. Lui qui était incapable d'imagination voyait défiler sous ces yeux des endroits incroyables et des événements inattendus comme s'il voyait à travers les yeux d'un explorateur d'un monde fantastique. C'est à cette époque que son camarade d'enfance, Romuald Grinstoc, se prétendant barde et conteur, le convainquit de mettre par écrit sa vie de soldat mais aussi, dans un dernier chapitre, ses rêves, ou plutôt ses visions nocturnes, et la description du monde onirique d'Emile Dizzuit.

On ignore comment Razall fut amené à trouver et à lire les Mémoires d'Emile Dizzuit mais ce magicien revêche compris rapidement que les visions générées par la coupe trouvée par ce nigaud d'Emile Dizzuit racontaient la vie et les secrets du grand sorcier Geskânn, disparu une trentaine d'années plutôt. Razall recoupa les informations données par le livre pour localiser le village d'Emile Dizzuit et s'y rendit afin de lui subtiliser la coupe. Rien ne se passa comme prévu, le simple vol se transforma en meurtre du père Dizzuit et Emile réussi à s'enfuir de manière surprenante : alors qu'il s'agrippait à sa coupe pour éviter qu'on ne lui arrache, une sorte de portail dimensionnel s'ouvrit dernière lui laissant entrevoir le monde qu'Emile visionnait dans sa coupe. Il s'agissait du repère de Geskânn que Razall reconnu également. Emile s'y engouffra précipitamment et le portail se referma instantanément.

Furieux mais toujours avide d'obtenir la complétude des secrets de Geskânn, Razall se replongea dans la lecture des Mémoires où il trouva des descriptions précises du repère de Geskan et de ses environ ce qui lui permis de situer précisément ce repère dans la Montagne Noire dans le comté de Valimell de la Fédération d'Egonzasthan. C'est alors que Razall recrute un groupe d'aventuriers contre une forte récompense pour s'introduire de ce repère et y dénicher un soit disant voleur d'une coupe chère à son humble famille.

Ce que les personnages joueurs (PJs) ignorent, ainsi que Razall, c'est que Geskânn n'est pas vraiment mort. Trente ans plus tôt, sentant le poids des années le priver progressivement de ses facultés, il effectua un rituel lui permettant de plonger dans un sommeil réparateur qui le rajeunirait. Le problème étant que ce rituel ne lui permettait pas de se réveiller par sa seule volonté, il devait confier la tâche à quelqu'un pour se faire. Méfiant et vulnérable pendant tout son sommeil, il enchanta un coupe qui permettait de visionner sa vie, sa grandeur, ses exploits, ses découvertes et son rituel final. Celui qui trouverait cette couple devait comprendre qu'il était attendu pour réveiller le sorcier tout en gagnant une partie du savoir et des richesses de celui-ci. D'autre part, la coupe permettait aussi de téléporter directement l'usager dans le repère où gît Geskânn. Malheureusement pour le sorcier, ce fut Emile Dizzuit qui récupéra la coupe et son esprit étroit ne lui permis pas de comprendre la fin de son plan.

Pour garantir sa sécurité, Geskânn a payé grassement une communauté naine pour garder et maintenir un minimum le lieu de son sommeil pendant 50 ans ou jusqu'à ce que celui-ci réapparaisse. Les PJs auront donc sur leur route une communauté naine qu'ils devront affronter s'ils n'ont pas les arguments ou la diplomatie nécessaire pour obtenir leur autorisation de visiter le dédale de grottes et de salles, ancien mausolée de rois nains oubliés, creusé dans un pic rocheux connu sous le nom du Doigt de Orm. Les PJs devront également se débarrasser des pièges et des quelques revenants squelettiques lors de leur exploration du repère de Geskânn. L'aventure conduira les PJs soit à retrouver Emile Dizzuit (lui-même pouvant être au prise avec les nains) soit à réveiller Geskânn en fonction de la compréhension qu'ils auront des indices laissés dans les lieux. Quoiqu'il en soit, au final, Razall n'a pas l'intention de partager les savoirs et les richesses avec quiconque.

Avatar du membre
ylu
Niv 7 - Chasseur de fantômes
Niv 7 - Chasseur de fantômes
Messages : 108
Enregistré le : 02 sept. 2014, 18:50
Localisation : Tréveray, France

Re: La coupe du monde d'Emile Dizzuit

Message par ylu » 01 oct. 2018, 18:20

Ce texte est de moi. Il semble n'avoir pas beaucoup plu :ko: (je me console avec mon autre contribution qui a pris la seconde place). Je savais que celui-ci était un peu trop "écrit" avec un mise en contexte beaucoup trop longue.

ylu

Avatar du membre
boblebuter
Niv 16 - Tueur de balors
Niv 16 - Tueur de balors
Messages : 1023
Enregistré le : 12 juil. 2014, 00:41
Localisation : France

Re: La coupe du monde d'Emile Dizzuit

Message par boblebuter » 01 oct. 2018, 18:26

Ben j'ai préféré la Coupe du monde d'Emile Dizzuit à Convoi Mortuaire. La coupe du monde était dans mon top 6 :ok:

Avatar du membre
blueace
Admin
Admin
Messages : 1647
Enregistré le : 21 févr. 2014, 02:41
Localisation : Mexico DF

Re: La coupe du monde d'Emile Dizzuit

Message par blueace » 01 oct. 2018, 18:27

ylu a écrit :
01 oct. 2018, 18:20
Je savais que celui-ci était un peu trop "écrit" avec un mise en contexte beaucoup trop longue
Exact. Pour moi c'est un contexte, pas un scénar.

C'est peut etre stupide, mais un de mes critères était de rechercher le mot "joueur" / "PJ" / "aventurier" sur chaque texte.
Pour être sûr que les joueurs avait qq chose à faire, des choix, etc.

Hors sur ce texte la recherche n'apparait que dans le dernier paragraphe.
C'est un signe.
Je l'ai classé dans les Hors sujet dans mes notes...

Je me permet d'être un peu direct avec toi sur ce texte vu que t'as la 2ème place et que tu as gagné la Guerre des Guildes cette année. Fait pas exagérer non plus ! Toi y Tirion vous avez déjà donné !!!

Avatar du membre
ylu
Niv 7 - Chasseur de fantômes
Niv 7 - Chasseur de fantômes
Messages : 108
Enregistré le : 02 sept. 2014, 18:50
Localisation : Tréveray, France

Re: La coupe du monde d'Emile Dizzuit

Message par ylu » 01 oct. 2018, 18:40

Merci pour ce retour. J'ai vu effectivement les défaut de cette contribution mais comme tu dis, j'ai de quoi me consoler pour cette année !

Avatar du membre
ylu
Niv 7 - Chasseur de fantômes
Niv 7 - Chasseur de fantômes
Messages : 108
Enregistré le : 02 sept. 2014, 18:50
Localisation : Tréveray, France

Re: La coupe du monde d'Emile Dizzuit

Message par ylu » 02 oct. 2018, 07:50

7 points avec 5 votes sur 100.

Avatar du membre
Arnaud
Niv 20 - Démolisseur de tarrasques
Niv 20 - Démolisseur de tarrasques
Messages : 4363
Enregistré le : 13 juil. 2014, 12:09
Localisation : Val-de-Marne, France

Re: La coupe du monde d'Emile Dizzuit

Message par Arnaud » 02 oct. 2018, 09:06

Je l'avais mise en Hors Sujet aussi, même si c'était bien écrit et que l'idée de faire quelque chose de parodique autour de la coupe du monde m'a ben plu.

Répondre