La Citadelle de Fer

Forum pour parler des aides de jeu d'AideDD pour D&D 5
Répondre
Avatar du membre
Tusozor
Niv 4 - Hacheur de gobelours
Niv 4 - Hacheur de gobelours
Messages : 18
Enregistré le : 05 avr. 2017, 18:05
Localisation : Nanterre, France

La Citadelle de Fer

Message par Tusozor » 24 mai 2018, 15:41

Avant Propos

Voici une cité naine que j'ai imaginée pour le background de mon perso D&D 5e. Ce qui explique le focus sur certaines parties de la cité et pas sur d'autres. Mais bon je me dit que ça peut toujours servir à quelqu'un :)
N'hésitez pas à faire des remarques ou des critiques, je sais que ce n'est pas parfait (loin de là) et j'accepte sans problèmes la remise en question de ce que je fait ;)
Sur ce, bonne lecture !

La Citadelle de Fer de l'Empire des Montagnes de Cuivre

Dans les profondeurs des Montagnes de Cuivre se dresse la Citadelle de Fer, capitale de l’Empire des Nains de Cuivre. Parmi les rares voyageurs qui y accèdent, peu imaginent la magnificence et le gigantisme d’un tel édifice sous terre.

Durant votre long voyage dans les entrailles des Montagnes de Cuivre vous avez visité de nombreuses cités naines, traversé de vastes mines de métaux précieux et essuyé quelques échauffourées avec des orques et des gobelins. Mais vous voilà enfin arrivé à destination. Vous débouchez dans un immense tunnel, décoré de splendides bas-reliefs narrant l’histoire des Nains de Cuivre. En face de vous se dresse une majestueuse porte de plusieurs mètres de haut et de large. Après avoir présenté aux gardes la raison de votre présence on vous ouvre la porte de la Citadelle de Fer. Vos premiers pas se font sur une vaste place. Celle-ci est ornée d’une statue monumentale, représentant un vénérable guerrier nain à la longue barbe et taillé dans la pierre. Trois dragons l’accompagnent : un d’argent, un d’or et un de cuivre, chacun façonné dans son métal.

Autour de vous les nains s’activent. Ils vous adressent à peine un regard. Pendant que vous avancez sur la place, vous sentez une ombre imposante derrière vous. C’est alors que vous remarquez que la porte d’accès est enchâssée au cœur d’un rocher qui s’avance sur la place et surplombe la Citadelle en contrebas. Vous notez enfin un imposant escalier taillé le long du rocher qui permet d’accéder à son sommet. Alors que le promontoire semble vous écraser de sa masse, un solide garde nain s’avance vers vous et vous demande alors de le suivre. « Je vais vous permettre de comprendre où vous êtes. », explique-t-il. Arrivé en haut, le palais de l’Empereur Nain, dernier bastion de la Citadelle de Fer, vous fait face. Le bâtiment est impressionnant. Son architecture ne laissant aucun doute sur sa fonction : le siège de la puissance militaire et souveraine des Nains de Cuivre. Toutefois, c’est la vue dégagée sur la Citadelle en contrebas qui vous coupe le souffle. Vous paraissez minuscule face à l’immensité de cette caverne, tant celle-ci est haute et vaste. Vous distinguez à peine le plafond et vous percevez au loin les parois latérales de la caverne qui délimitent la largeur de la forteresse. Au pied du promontoire s’étend les quartiers d’habitation et de vie des nains. Construits sur des terrasses fortifiées descendant en pente douce, les maisons naines s’élèvent sous la lumière de torches éternelles. Les rues pavées sont battues par les passants tandis que la majorité des habitants de la Citadelle est affairée à son travail. Les fourneaux des boulangers cuisent le pain, les marteaux des forgerons frappent l’enclume sans relâche, façonnant les armures et les armes, les creusets des bijoutiers fondent le métal qui ornera bientôt les atours des plus riches. Ici aussi l’ardeur au travail des nains n’est pas feinte, peut- être même plus qu’ailleurs.

Très vite votre regard tombe sur premier mur d’enceinte, haut de presque cinquante mètres et épais d’une vingtaine, qui occupe toute la largeur de la caverne. Au-delà, s’élève des baraquements de soldats, de nombreux terrain d’entrainements et les écuries où se reposent des béliers de combat. Puis, vient un second mur aussi imposant que le premier. Enfin, après un autre espace regroupant d’imposants trébuchets et catapultes, un dernier mur d’enceinte se tient face au reste de la caverne. Sur chacun des murs se dressent des tours, renforcées de fer, donnant son nom à la forteresse. Enfin d’énormes balistes hérissent cette fantastique protection. La pierre composant cet ouvrage parait façonnée par les dieux. Chaque bloc s’ajustant au millimètre près avec son voisin, tant les nains maitrisent cet art. Cet ouvrage parait pouvoir supporter n’importe quel outrage.

C’est alors vous voyez ce qu’il y a au-delà des murs et que tout devient clair. La réflexion du garde prend tout son sens. Voici pourquoi les nains ont bâti une forteresse si puissamment armée et pourquoi un étrange bruit de fond vous parvient depuis votre arrivée. Une vague de démons hurlants s’abat sur les murs de la Citadelle, inlassablement. Les armées démoniaques s’étendent à perte de vue, avançant vers les murs de la forteresse dans un chaos indescriptible. La caverne est si étendue au-delà de la Citadelle que vous ne distinguez pas d’où surgissent ces montres. Malgré ces assauts ininterrompus, des régiments entiers de guerriers nains défendent les murs sans relâche. Ne cédant pas un pouce de terrain ils forment un mur de boucliers hérissé de lances, de haches et de marteaux. Dans tout le monde connu, la bravoure et l’efficacité des nains sont reconnues mais elles prennent ici tout leur sens. Malgré la distance vous entendez les cris des blessés, le bruit des armes qui s’entrechoquent et les hurlements bestiaux des créatures abyssales. Les nains tombent par centaines tandis que des milliers démons sont occis à chaque assaut. La discipline des nains vous impressionne. Chaque blessé est aussitôt remplacé par un nouveau soldat et envoyé auprès des Prêtres des Runes les plus proches pour recevoir des soins. Un brasier consume sans cesse le corps des décédés, pour honorer leurs exploits et leur permettre d’obtenir enfin la paix. Devant vos yeux se tient bel et bien une des plus furieuses batailles que vous verrez dans votre vie.

Imaginez un siège qui dure depuis si longtemps que seuls les plus vieux dragons se souviennent du temps où les nains de la Citadelle de Fer ne connaissaient pas la guerre. En effet, il y a près de mille ans, une brèche vers les Abysses s’est ouverte au fond de la caverne. Sachant que rien ne pourrait fermer ce portail définitivement, un conseil fut formé. Arktos le dracosire d’argent, Belenor le dracosire d’or et Nheïa, la dracosire de cuivre représentaient les dragons de la montagne. Bjorn, le premier Empereur nain complétait cette réunion. Ensemble, ils décidèrent d’utiliser une puissante magie afin de retenir les démons assez longtemps pour laisser les Nains de Cuivre construire ce qui est aujourd’hui la Citadelle de Fer. L’emplacement de la Citadelle ne fut pas choisi au hasard. Elle protège en effet le seul accès vers l’extérieur. Une fois la forteresse construite, la magie des dragons s’estompa et les hordes démoniaques déferlèrent sur la Citadelle de Fer. Il parait fou que des défenseurs puissent tenir un siège si longtemps mais c’était sans compter sur la ténacité légendaire des nains. A l’aide des dragons, des Prêtres des Runes et sûrement de ce qui est aujourd’hui la meilleure armée de défense ayant foulé cette terre, les Nains de Cuivre réussissent à retenir les démons au-delà de leurs murs.

Si l’on vous explique que depuis votre naissance jusqu’à votre mort, pendant vos repas, votre sommeil, votre travail ou toute autre activité, les bruits du champ de bataille résonnent dans vos oreilles, vous comprendrez aisément pourquoi beaucoup considèrent que naitre dans la Citadelle de Fer est une malédiction. Pour les Nains de Cuivre c’est en revanche un grand honneur.C’est ainsi que l’ensemble de la nation naine des Montagnes de Cuivre participe à l’effort de guerre : des fiers combattants se dressant sur les murs aux marchands parcourant les campagnes pour récupérer les ressources manquantes sous terre, en passant par les artisans qui fournissent nourriture et équipements de grande qualité et pour finir les mères qui élèvent les générations futures.

La brutalité de la vie dans la Citadelle renforce l’unité de la nation des Nains deCuivre malgré les nombreux clans qui la composent. Chacun dispose d’un siège au Grand Conseil qui élit l’Empereur à l’unanimité. Peu de dissensions se font sentir au sein du Grand Conseil, chaque clan sachant que l’effritement de son unité ne pourra mener qu’à la perte de l’ensemble de la nation naine.

C’est dans ce décor, que le prestigieux clan Barbe-De-Bronze écrit son histoire. Lors du de la création de la Citadelle de Fer il y a dix siècles, chaque dragon prit sous sa protection plusieurs clans nains. Le clan Barbe-de-Bronze fut choisi par Arktos, le dragon d'argent. Aussi sage que redoutable au combat, il partageait les valeurs des Barbe-de-Bronze. Depuis, chaque nouveau- né est béni par un dragon d'argent et il est de coutume pour les Barbe-de-Bronze d'orner leurs armes favorites avec des représentations de l’animal.

Pour une majorité des jeunes nains de la Citadelle de Fer, la vie est rythmée par le combat. Dès leur quinzième année, ce qui est très jeune pour un nain, les enfants sont intégrés à un régiment et participent activement à la vie de l’armée. Ceci permet d’aiguiser l’esprit de camaraderie entre ces guerriers qui ne pourront compter que sur le courage de leurs compagnons pour rester en vie. Cependant la puissance des armées des Abysses est si importante qu’envoyer au combat de jeunes nains, serait un suicide pur et simple. C’est pourquoi l’entrainement et la formation des guerriers de la Citadelle de Fer durent plusieurs années. Une fois l’apprentissage au sein de la Citadelle terminé les recrues sont regroupées en unité, sous le commandement d’un vétéran, et doivent patrouiller dans les tunnels d’accès à la Citadelle. Pour une raison que même les Prêtres des Runes les plus expérimentés n’expliquent pas, certains démons mineurs arrivent à apparaitre au-delà du portail, dans les recoins d’anciennes mines jouxtant la forteresse. Au lieu de céder à la panique de ces incursions, les nains, dans leur pragmatisme légendaire, en ont fait un excellent terrain d’entrainement pour les jeunes guerriers qui connaissent leurs premiers combats contre ces petits démons.

Si n’importe quel combattant de l’armée de la Citadelle de Fer est un guerrier accompli, peu peuvent se targuer de faire partie du mythique régiment des Poings de l’Empereur.

Les Poings de l’Empereur sont une légende parmi les défenseurs de la Citadelle de Fer. Directement rattachés à l’Empereur, ils sont ceux qui interviennent lorsque la situation est sans issue. Et, quand un portail vers les Abysses est votre plus proche voisin, ces situations sont monnaies courante. Seuls les plus valeureux guerrier sont admis dans ces rangs. La majorité de ces soldats sont très grands pour des nains. Ainsi équipés de leur lourde armure d’adamantine rehaussée de cuivre et protégés par leurs écus, ils apparaissent à leurs ennemis comme de véritables avatars de laguerre. On dit que voir une phalange des Poings de l’Empereur partir au combat est un spectacle aussi fabuleux que mortel. Les armées démoniaques, elles-mêmes, redoutent l’intervention de ces nains.
Selon la tradition des Poings de l’Empereur, avec l’aide des meilleurs armuriers de la Citadelle, chaque nouveau membre du régiment forge le précieux écu frappé du gantelet de cuivre, symbole de son rang. Il reçoit ensuite son armure façonnée à son exacte mesure et fini par prêter serment devant l’Empereur et ses nouveaux compagnons d’armes.

Une des spécificités des Poings de l’Empereur se trouve dans leurs montures. En effet c’est un des rares régiment de cavalerie de l’armée naine. Leurs béliers de combat sont aussi féroces que leurs cavaliers. Quand ils ne défendent pas les murs de la Citadelle, il n’est pas rare de voir sortir les Poings de l’Empereur de son enceinte et mener des charges dévastatrices au sein des armées démoniaques.

Les béliers des nains proviennent de races de mouflons géants qui peuplent les Montagnes de Cuivre. Depuis des siècles les nains les élèvent, les croisent afin d’obtenir des animaux puissants, courageux et habitués à la guerre. Leur corps trapu permet de supporter le poids de leur cavalier et son équipement alors que leurs imposantes cornes en spirale sont un atout immense dans les charges que mènent les Poings de l’Empereur.
Pour que la symbiose soit totale entre le bélier et son cavalier, chaque recrue des Poings de l’Empereur doit élever et dresser lui-même sa monture. Tout cela commence par une cérémonie où la nouvelle recrue se présente aux écuries impériales. Il rentre dans une salle où se trouvent les béliers nouveau-nés. Puis il attend que l’un d’eux viennent vers lui et lui montre de l’affection. C’est en effet la monture qui choisit son maître car pour pouvoir mener un bélier dans la fureur des combats, celui-ci doit avoir une pleine confiance dans son cavalier.

Avatar du membre
Agarwaen
Niv 7 - Chasseur de fantômes
Niv 7 - Chasseur de fantômes
Messages : 137
Enregistré le : 17 avr. 2018, 16:18

Re: La Citadelle de Fer

Message par Agarwaen » 24 mai 2018, 20:48

Eh ben, c'est un sacré truc.
Si ton MJ l'a gardée, tu peut être fier de ta ville.
Perso jai lu la moitié et je pense que tu est un joueur de WoW, parceque les histoires de Barbes-de-Bronze c'est du pur Metzen.
Sinon c'est assez sympa, je vais probablement réutiliser un ou deux concepts pour la futur ville des volcans, pour les nains du même nom, que j'attend avec impatience.
Goldùr a aussi fait un truc sympa pour les citées naines dans le Projet Collaboratif d'Aide de Jeu, Nain des Volcans. Si tu prend un ou deux truc là-dedans pour te diversifier et si tu jette un coup d'oeil au système de castes chez les nains dans Dragon Age Origins, je pense que tu pourra paufiner un max cette citée et la culture des nains qui l'habite.

PS: Dans l'univers que j'ai créé et que je fais jouer, il y a de nombreuses tensions entre nains des montagnes et duergars. Pour illustrer les combats qui les opposent, j'ai repris le concept de la Legion des Morts de Dragon Age Origins, je pense qu'intégrer ces types serait un plus dans ton histoire ; ils sont tellement stylés.

Répondre