Le dragon du Val de Bürh

Forum sur le concours du Gobelin d'Or 2019 (synopsis d'aventure sur le thème des dragons)
User avatar
Siegfried
Niv 2 - Renifleur de gnolls
Niv 2 - Renifleur de gnolls
Posts: 6
Joined: Sun Jan 13, 2019 1:53 pm

Le dragon du Val de Bürh

Post by Siegfried »

Une aventure relativement difficile pour quatre personnages de niveau 3, qui les mènera au niveau 4.

Contexte :

Depuis plusieurs décennies, perdu dans une vallée enclavée de hauteurs inhospitalières, le bourg des Fontes-de-Bürh vit tant bien que mal de l'exploitation d'un filon de minerais de fer bientôt épuisé. Si les habitants de ce val boisé souffre de leur isolement préjudiciable – seuls une poignée de villages environne les Fontes -, ce n'est là pas le premier de leurs maux : depuis aussi longtemps que l’on s’en souvienne, un dragon rouge niche dans les tréfonds du piton de Ferne, un des monts qui surplombe les Fontes-de-Bürh. Chaque mois, ce dernier exige une charrette de mets fins et de précieux traités de magie, en échange d'un total désintérêt pour ses voisins humanoïdes, enfin jusqu'à sa prochaine réception du paiement du cruel impôt. En revanche, à la nouvelle année, le tribut imposé par le dragon se fait beaucoup plus sévère depuis quelques temps : pas moins de dix jeunes hommes et dix jeunes femmes doivent être conduits à l'antre du tyran anthropophage, condamnés à une mort dont la brièveté n'atténue malheureusement pas les souffrances.

Mais en ce premier jour d'un nouvel an de labeurs, les Bürhois ont choisi de profiter du supplice imposé par le dragon pour y mettre définitivement fin. Parmi les malheureux traditionnellement envoyés au dragon ont été mêlés trois mercenaires étrangers réputés, à qui on a promis le trésor sans doute faramineux de la bête en plus d'un grand festin donné la veille en l'honneur des futurs héros. Le financement de ce coûteux banquet a exigé de la part des derniers habitants des Fontes-de-Bürh et de ses alentours un ultime effort, achevant de les appauvrir. Ainsi, le peuple, en plus divisé entre les partisans optimistes et les opposants pessimistes à l’assaut du piton de Ferne, gronde sourdement à l’idée de l’échec du plan, et c’est l’avenir du Val de Bürh tout entier qui se joue dans son exécution, qui se promet fort périlleuse.

Entrée dans le scénario :

Les PJs arrivent à Fontes-de-Bürh à l'aube de ce jour qui se promet mémorable : ils sont entraînés par une maigre foule de paysans et de mineurs, hommes, nains et semi-hommes de la région qui se massent le long de la rue principale, guettant la sortie des héros qui quittent l'auberge locale de la Forge Tonitruante sous les hourras, mais aussi des huées, du public survolté. Alors que ceux-ci passent à cheval à la hauteur des PJs, saluant fièrement la foule à-demie en liesse, à-demie en larmes, un vieillard extatique leur barre la route, et les invective. Selon lui, la sentence du dragon sera une calamité telle qu’elle ravagera férocement bien au-delà des Fontes-de-Bürh, et il exige, appuyé par les cris d’une partie des gens du peuple réunis là, l’abandon pur et simple de cette folle tentative. Sans état d’âme, le premier des mercenaires, une demi-orque en armure, abat stoïquement l’homme de sa masse d’arme, faisant signe à ses compagnons d’accélérer l’allure de leur monture, avant de poursuivre impassiblement, bientôt arrivée à la sortie du bourg. Ce funeste évènement a en effet mis en émoi la foule, au milieu de laquelle éclate déjà plusieurs bagarres, mais en survient subitement un autre qui fige les belligérants : les trois chevaux des tueurs de dragon, piaffant de rage, viennent de désarçonner leurs cavaliers, et commencent à les piétiner furieusement. Les PJs, pour peu qu’ils soient observateurs, remarqueront sans doute une halfeline d’âge mûr exécuter de curieux signes des mains en psalmodiant visiblement. Quant aux héros du jour, ils périssent un à un sous les sabots de leurs propres chevaux et les regards effarés de la populace pétrifiée. Même si les PJs tentent d’intervenir, il est déjà trop tard. Le peuple du val se dispersent dans le désordre et la terreur générale. Dans le chaos, plusieurs de ceux qui devaient épauler les mercenaires, rejoints par d’autres anonymes révoltés, prennent arme à la main le chemin du piton de Ferne, alors que discrètement s’éclipse l’halfeline suspecte dans la direction opposée.

La troupe de pauvres hères est très facile à défaire en raison de son inexpérience au combat. Sinon, elle acceptera avec gravité les PJs, et tous avanceront ensemble sous les pins roides et l’aube hivernale. Bientôt, ils seront stoppés dans leur élan par un groupe de cinq chiens sauvages ( 125 PX ), qu’ils combattront sans peine avec l’aide des habitants du val. Puis, poursuivant leur montée en altitude, ils croiseront le chemin de trois loups ( 150 PX ), qui feront fuir un tiers des membres du groupe, puis d’un couple d’ours bruns ( 400 PX ). A la suite de ces différentes rencontres, il ne reste que deux nains et une femme qui n’ont ni fui ni trépassé, pour accompagner les PJs. Alors que leur longue et semée d’embûches ascension va bientôt s’achever, celle-ci est interrompue par l’apparition soudaine d’un halfelin et d’une halfeline, aisément reconnaissables, sortis des fourrés du bord de sentier, qui lève les mains en signe de paix, et s’adressent aux braves Bürhois et aux PJs. Ce sont deux druides ( 900 PX ), un frère et une sœur, du nom de Rhan et de Siffa, qui expliquent franchement à tour de rôle leur présence : ils viennent décourager les aventuriers et leurs suivants d’attaquer la bête. Ils rappellent la mort certaine promise aux fous qui croiraient pouvoir tuer un dragon rouge, créature sanguinaire et démesurément terrible, s’appuyant sur l’exemple d’une équipe de héros motivée par les mêmes ambitions que les PJs, venue tuer le tyran il y a de cela dix ans, et que l’on a jamais revue depuis qu’elle a pénétré dans la caverne ou se terre le monstre. Si les PJs ne renoncent à aucun moment ( deux de leurs suivants s’en vont, impressionnés par l’autorité druidique ), les druides attaquent. Le combat sera sans doute très difficile, mais l’un des deux druides, peut-être Rhan car plus âgé, mourra sous les coups des aventuriers. Le druide restant vendra chèrement sa peau, et, alors qu’il est en très mauvaise posture, révélera dans un accès de désespoir aux PJs que la montagne abrite plusieurs filons d’or, mais que l’exploitation effrénée qu’en feraient les habitants miséreux et cupides des Fontes-de-Bürh ruinerait et souillerait irrémédiablement l’équilibre naturel qu’a toujours connu le val. Dans un dernier effort, le druide survivant tente alors de neutraliser définitivement son auditoire en appelant un chien sauvage dominant et deux chiens sauvages ( 250 PX ). Si cela est possible, ou bien selon le bon vouloir du groupe, le druide s’enfuit, ou est tué par les aventuriers.

Maintenant que plus aucun obstacle n’arrête les PJs, ils peuvent reprendre leur marche, et après deux virages et un ravin, ceux-ci atteignent l’antre du dragon, une caverne obscure de laquelle s’échappe des relents de victuailles faisandées et de fortes odeurs animales. En pénétrant dans la caverne, ils subissent l’attaque de cinq chauves-souris géantes ( 250 PX ). Puis, ils s’enfoncent un peu plus sous terre, suivant un couloir menant à une grande salle au milieu de laquelle on a creusé un puits fermé par une trappe de fer cadenassée ; c’est ici qu’a été déplacé un nid de dragon rouge, et que se trouve un dragon rouge nouveau-né ( 1100 PX ), nourri à la viande humaine. La salle est autrement vide, sinon des sacs de provisions largement entamées, pour la plupart pourrissantes. Plusieurs larges tunnels parcourus de veines d’or partent de la salle au puits pour rejoindre diverses pièces où se trouvent plusieurs objets de valeur, et une cruche alchimique ( objet magique peu commun ). L’ensemble du réseau troglodyte abrite plusieurs créatures, que rencontreront aléatoirement les PJs : une épée volante ( 50 PX ), deux nuées de chauves-souris ( 100 PX ), et un transmutateur ( 1800 PX ). Ce transmutateur, ou plutôt cette transmutatrice, se prénomme Gillas, et il s’agit d’une demi-elfe. Elle arpente les couloirs les bras chargés de ses recherches sur l’anatomie des dragons. Prise de cours face aux PJs, elle tente froidement de les abattre en usant de ses sorts. Le combat sera très compliqué pour les héros, mais s’ils ont épargné ou laissé s’enfuir un des deux druides auxquels ils ont été confronté sur le chemin du piton de Ferne, celui-ci reviendra épaulé de deux autres de ses confrères, pour combattre Gillas. La demie-elfe se bat jusqu’à son dernier souffle, et ne révèle absolument rien à ses assaillants, même alors qu’elle agonise. Si un ou plusieurs druides ont survécu à l’affrontement, ils expliquent qu’ils avaient conclu un accord avec la magicienne : elle devait repousser les Bürhois sans toucher à l’or de la montagne, tandis que les druides devaient alimenter la légende de la présence du dragon, dans le but que Gillas touche un généreux salaire à chaque nouveau mois. Quand la demie-elfe se fit un peu trop exigeante, les druides essayèrent de négocier ; mal leur en prit, car elle les menaça de lâcher son tout jeune dragon déjà en manque de sensations fortes dans le val, et d’ensuite signaler aux Bürhois le secret doré que dissimulaient les souterrains ténébreux du piton de Ferne. Trop faibles pour affronter la magicienne et son dangereux animal domestique, ils lui concédèrent la sévérité nouvelle du tribut qu’elle réclamait, et firent de leur possible pour jouer d’intermédiaires entre l’impitoyable Gillas, et les paysans pour la plupart enragés par la misère. Quant aux origines de la demie-elfe, elles restent assez floues pour les druides, qui la suspectent de faire partie des chasseurs de dragon d’il y a dix ans, qui auraient bel et bien pourfendu la bête. Cette version est confirmée par un ouvrage que pourront trouver les PJs, ouvrage rédigé par Gillas, qui détaille plus son histoire.

Les PJs, maintenant au courant du stratagème tortueux de Gillas, peuvent tuer le jeune dragon, et pourquoi pas affronter les druides, s’ils souhaitent annoncer aux Bürhois la mort du « dragon », et révéler le secret du filon d’or du piton de Ferne.

User avatar
Leif
Niv 19 - Brûleur de dragons
Niv 19 - Brûleur de dragons
Posts: 2627
Joined: Tue May 06, 2014 10:47 pm
Location: Ille-et-Vilaine

Re: Le dragon du Val de Bürh

Post by Leif »

J'ai été très partagé pour ce texte que j'ai lu et relu avant de me décider : je n'ai finalement pas voté pour parce que, malgré ses qualités, j'ai trouvé que les personnages sont trop peu acteurs dans ce scénario, ils sont plus spectateurs. Et une chose m'a énormément gêné c'est la scène des 3 mercenaires qui se font piétiner à mort par leurs chevaux. Je me suis forcé, j'ai lu encore et encore, mais non, je n'ai pas réussi à croire à cette scène.

User avatar
Siegfried
Niv 2 - Renifleur de gnolls
Niv 2 - Renifleur de gnolls
Posts: 6
Joined: Sun Jan 13, 2019 1:53 pm

Re: Le dragon du Val de Bürh

Post by Siegfried »

Avant toute chose, je te remercie pour ce retour, très constructif.
Je partage ton avis sur la présence des personnages au sein de l'aventure ; il est vrai qu'ils subissent plus qu'ils n'agissent, et je comptais beaucoup sur l'importance de leur choix final ( faut-il laisser détruire l'environnement du val ou abandonner le bourg à sa misère ? ) pour qu'ils se sentent plus acteurs, et ainsi rattraper ce défaut.
La scène de la mort des mercenaires m'est venue un peu par hasard. Je trouvais qu'elle faisait très " châtiment divin ", et justifiait la panique qui s'ensuit. J'avoue que je ne me suis pas trop posé de question sur sa vraisemblance, et l'ai gardé par la suite.

User avatar
Titou
Niv 20 - Démolisseur de tarrasques
Niv 20 - Démolisseur de tarrasques
Posts: 5113
Joined: Mon Apr 24, 2017 4:48 pm
Location: Grenoble, Rhône-Alpes

Re: Le dragon du Val de Bürh

Post by Titou »

Le texte est sympathique, et le fait de jouer sur l'illusion de la présence d'un dragon est intéressant, mais j'ai trouvé ça un peu trop linéaire : tel que tu l'as écrit, ça fait vraiment suite de rencontres, et les joueurs ne font que passer d'un monstre à l'autre (le fait que les XP soient marqués à chaque fois marque d'autant plus cette idée).

User avatar
Zalfrost
Gobelin d'or
Gobelin d'or
Posts: 3233
Joined: Mon Mar 24, 2014 8:37 am
Location: Aubière, France

Re: Le dragon du Val de Bürh

Post by Zalfrost »

J'ai bien aimé l'histoire, mais je trouve qu'il y'a un risque trop important que les PJ passent à côté (ils feront le scénario, mais ne se poseront pas forcément de questions pour savoir le fond des choses. Et je trouve dommage que les druides arrivent à la fin pour combattre. J'aurais préféré qu'ils n'aident les PJ en s'occupant des ennemis secondaires (les chauves souris et autre) pendant que le groupe s'occupe de la transmutatrice et du dragon.

Ps: dans mon groupe, gros risque que les PJ fassent main basse sur la caverne pour exploiter les filons d'or.

User avatar
blueace
Admin
Admin
Posts: 1932
Joined: Fri Feb 21, 2014 1:41 am
Location: Mexico DF

Re: Le dragon du Val de Bürh

Post by blueace »

@Siegfried, ton code t'a été envoyé donc :gift:

User avatar
Siegfried
Niv 2 - Renifleur de gnolls
Niv 2 - Renifleur de gnolls
Posts: 6
Joined: Sun Jan 13, 2019 1:53 pm

Re: Le dragon du Val de Bürh

Post by Siegfried »

Je viens de finir le téléchargement des musiques d'ambiances ; le code a parfaitement fonctionné. Je connais une table de joueurs qui va être contente !