Procès Dragonlance

Forum pour parler de D&D 5 en général (sorties, politique commerciale, art, etc)
User avatar
griffesapin
Niv 13 - Fléau des vampires
Niv 13 - Fléau des vampires
Posts: 514
Joined: Thu Jan 21, 2016 9:54 am
Location: Montigny-les-Metz, France

Procès Dragonlance

Post by griffesapin »

bon DRAGONLANCE en DD5 c'est mort sans doute:

https://www.geeknative.com/99114/racism ... -to-court/

les dégâts de l'inclusivité à outrance...
FXR
Niv 7 - Chasseur de fantômes
Niv 7 - Chasseur de fantômes
Posts: 104
Joined: Fri Oct 18, 2019 1:53 am
Location: Montréal, Canada

Le retour ..?

Post by FXR »

C'est possible, mais non certain.

Il ne faut pas oublier que toute procédure introductive d'instance vise à noircir le portrait de la partie adverse (et la procédure en défense fera alors la même chose avec les demandeurs). Il est donc hasardeux de se fier sur les allégations non prouvées d'une procédure pour déterminer ce qu'est la vérité.

Par ailleurs, si je devais mettre de l'argent là-dessus, je vous dirais que ça va se régler hors cour, que les parties signeront une transaction avec une clause de confidentialité et que nous ne saurons jamais exactement la réalité.
User avatar
kallaghan
Niv 13 - Fléau des vampires
Niv 13 - Fléau des vampires
Posts: 571
Joined: Fri Jan 03, 2020 10:53 am
Location: Thonon les bains

Procès Dragonlance

Post by kallaghan »

En effet, c’est scandaleux que l’on mette l’effort de contribuer à une société plus inclusive, et moins discriminatoire, au dessus du pognon...
Last edited by kallaghan on Tue Oct 20, 2020 9:04 am, edited 2 times in total.
User avatar
Zzabur
Niv 7 - Chasseur de fantômes
Niv 7 - Chasseur de fantômes
Posts: 114
Joined: Fri Jun 05, 2020 6:22 am

Re: Le retour ..?

Post by Zzabur »

Et en quoi un roman de SF influerait sur la société alors qu'un film qui a été un monstrueux carton au box office et continu de faire des millions de vues a échoué à son message (je parle de Fight Club et de sa mise en garde envers les snowflakes) <- mais on s'écarte du sujet.

En effet, on ne sait pas si les demandes de WotC étaient raisonable et que ce sont les auteurs qui on été offusqués ou si lesdites demandes de modifications dénaturaient le sujet même de l'histoire qu'elles voulaient raconter.

Quoi qu'il en soit, un retour de DragonLance sur le devant de la scène semble, au moins, délayé si ce n'est, sadly, annulé.
Last edited by Zzabur on Tue Oct 20, 2020 11:01 pm, edited 1 time in total.
User avatar
Maitre Menator
Niv 14 - Découpeur de beholders
Niv 14 - Découpeur de beholders
Posts: 740
Joined: Mon Mar 03, 2014 7:15 pm
Location: Montréal, Canada

Re: Le retour ..?

Post by Maitre Menator »

kallaghan wrote: Tue Oct 20, 2020 4:56 am En effet, c’est scandaleux que l’on mette l’effort de contribuer à une société plus inclusive, et moins discriminatoire, au dessus du pognon...
Je suis curieux de savoir. Qu'est-ce que tu trouves non-inclusif et discriminatoire dans l'univers de Dragonlance ?
User avatar
Zalfrost
Gobelin d'or
Gobelin d'or
Posts: 5757
Joined: Mon Mar 24, 2014 8:37 am
Location: Aubière, France

Re: Le retour ..?

Post by Zalfrost »

Dans les ordres de mages, les méchants sont en noir, les gentils en blanc. :eyes:
User avatar
griffesapin
Niv 13 - Fléau des vampires
Niv 13 - Fléau des vampires
Posts: 514
Joined: Thu Jan 21, 2016 9:54 am
Location: Montigny-les-Metz, France

Re: Le retour ..?

Post by griffesapin »

sérieusement, moi , ce que je trouve scandaleux , c'est cela:

Et en quoi un roman de SF influerait sur la societée alors qu'un film qui a était un monstrueux carton au box office et continu de faire des milion de vue à échoué a son message (je parle de Fight Club et de sa mise en garde envers les snowflakes) <- mais on s'écarte du sujet.

En effet on ne sait pas si les demandent de WotC étaient raisonablent et que ce sont les auteurs qui on étaient officsqués ou si lesdites demandes de modification dénaturaient le sujet même de l'histoires qu'elles voulaient raconter.

Quoi qu'il en soit, un retour de DragonLance sur le devant de la scene semble, au moins, délayé si ce n'est, sadly, annulé.


relis toi ou utilise un correcteur mais là c'est un manque de respect pour ceux qui vont faire l'effort de (tenter de) te lire ...
User avatar
Zzabur
Niv 7 - Chasseur de fantômes
Niv 7 - Chasseur de fantômes
Posts: 114
Joined: Fri Jun 05, 2020 6:22 am

Re: Le retour ..?

Post by Zzabur »

oups, désolé :green:
User avatar
Gobelure
Niv 8 - Désintégrateur de trolls
Niv 8 - Désintégrateur de trolls
Posts: 184
Joined: Fri Apr 11, 2014 12:04 pm

Re: Le retour ..?

Post by Gobelure »

Maitre Menator wrote: Tue Oct 20, 2020 5:07 pm
kallaghan wrote: Tue Oct 20, 2020 4:56 am En effet, c’est scandaleux que l’on mette l’effort de contribuer à une société plus inclusive, et moins discriminatoire, au dessus du pognon...
Je suis curieux de savoir. Qu'est-ce que tu trouves non-inclusif et discriminatoire dans l'univers de Dragonlance ?
Je me suis posé la même question. Il se peut que ça soit quelque chose d'assez générique, sans point particulier qui dérange, mais plus le fait que le processus de création n'a pas respecté une norme d'"inclusion et diversité" (par ex. la rédaction d'une charte, ou l'embauche de relecteurs issus de minorités, ou que sais-je)

J'en veux pour preuve ce truc qui traine par exemple et sur tous les anciens produits:
We (Wizards) recognize that some of the legacy content available on this website does not reflect the values of the Dungeons & Dragons franchise today. Some older content may reflect ethnic, racial, and gender prejudice that were commonplace in American society at that time. These depictions were wrong then and are wrong today. This content is presented as it was originally created, because to do otherwise would be the same as claiming these prejudices never existed. Dungeons & Dragons teaches that diversity is a strength, and we strive to make our D&D products as welcoming and inclusive as possible. This part of our work will never end.
Ou pour les copains qui ne lisent pas l'anglais:
Nous (les Sorciers) reconnaissons que certains des contenus historiques disponibles sur ce site web ne reflètent pas les valeurs de la franchise Donjons & Dragons d'aujourd'hui. Certains contenus plus anciens peuvent refléter des préjugés ethniques, raciaux et sexuels qui étaient courants dans la société américaine à cette époque. Ces représentations étaient erronées à l'époque et le sont encore aujourd'hui. Ce contenu est présenté tel qu'il a été créé à l'origine, car faire autrement reviendrait à prétendre que ces préjugés n'ont jamais existé. Dungeons & Dragons enseigne que la diversité est une force, et nous nous efforçons de rendre nos produits D&D aussi accueillants et inclusifs que possible. Cette partie de notre travail ne s'arrêtera jamais.
User avatar
blueace
Admin
Admin
Posts: 2365
Joined: Fri Feb 21, 2014 1:41 am
Location: Mexico City, Mexico

Re: Le retour ..?

Post by blueace »

Gobelure wrote: Wed Oct 21, 2020 8:11 pm Je me suis posé la même question. Il se peut que ça soit quelque chose d'assez générique, sans point particulier qui dérange, mais plus le fait que le processus de création n'a pas respecté une norme d'"inclusion et diversité" (par ex. la rédaction d'une charte, ou l'embauche de relecteurs issus de minorités, ou que sais-je)
À priori c'est des choses comme "tous les kenders sont des voleurs", "tous les nains de je sais pas où sont tous...", etc.
User avatar
Bourdu
Niv 10 - Décapiteur d'hydres
Niv 10 - Décapiteur d'hydres
Posts: 253
Joined: Wed Jan 06, 2016 4:43 pm
Location: Nivelles, Belgique

Procès Dragonlance

Post by Bourdu »

Bonjour tout le monde,

Et bien, le côté moralisateur (sur l'inclusion, le racisme etc.) de la politique éditoriale de Wotc a franchi une étape de plus.

Les voilà en procès avec les célèbres auteurs du setting Dragonlance !

https://www.geekwire.com/2020/wizards-c ... -franchise

Cela pourrait sous-entendre que Dragonlance est un des prochains settings prévus. Cela dit c'est un peu fort ce qui se passe.

Pour les non anglophones (merci google) :
Deux des auteurs qui ont créé le décor emblématique de Dragonlance pour Dungeons & Dragons poursuivent Wizards of the Coast en justice.

Selon les termes de leur action en justice, déposée contre l'éditeur de jeux basé à Renton, Washington, à Seattle le 16 octobre, les auteurs originaux de Dragonlance Margaret Weis et Tracy Hickman avaient un accord de licence avec Wizards qui leur permettrait d'écrire une nouvelle trilogie de Les romans Dragonlance, qui seraient publiés par Penguin Random House.

Un avocat de Wizards aurait informé les agents de Weis et Hickman lors d'une conférence téléphonique en août, après que Weis et Hickman aient déjà terminé le premier livre, que Wizards n'approuverait plus aucun de leurs projets actuels ou futurs. Comme Wizards détient les droits sur la franchise Dragonlance, cela a rendu la trilogie planifiée de Weis et Hickman inpubliable.

Le procès de Weis et Hickman (voir le PDF au bas de l'article en lien) accuse Wizards of the Coast de rupture de contrat, de violation d'un engagement implicite de bonne foi et d'utilisation équitable et d'ingérence délictuelle dans le contrat. Le montant des dommages-intérêts que Weis et Hickman demandent à Wizards n'est actuellement pas précisé, mais le procès spécule que le contrat aurait pu valoir plus de 10 millions de dollars pour Weis et Hickman une fois terminé.

Cela ne semble pas être un chiffre irréaliste. Weis et Hickman sont les auteurs de la plupart des livres de base de la série Dragonlance, qui était un pilier majeur de la franchise Dungeons & Dragons dans les années 1980 et 1990, ainsi que d'une série de romans populaires à part entière. Le procès de Weis et Hickman prétend que le cadre de Dragonlance, le monde de Krynn, «est sans doute le monde le plus populaire et le plus populaire de la fiction partagée», implicitement défini comme un cadre de prose uniquement avec plusieurs contributeurs. S'ils se trompent, ce n’est pas beaucoup.

Un renouveau soudain de la franchise en 2020 aurait vendu pas mal d'exemplaires rien que sur la valeur de la nostalgie. En outre, Weis et Hickman sont des auteurs à succès en dehors de leur travail de D&D, avec plusieurs séries originales de science-fiction et de fantaisie à leur actif à la fois individuellement et en tant que collaborateurs.

Selon la version des événements de Weis et Hickman dans leur procès, ils ont contacté Wizards en 2017 pour présenter à l'éditeur du jeu une nouvelle trilogie Dragonlance, qui conclurait officiellement l'histoire du décor. Pour citer le costume, Weis et Hickman ont considéré cela comme «la pierre angulaire du travail de leur vie et comme une offre à leur multitude de fans qui avaient réclamé la poursuite de la série.»

Weis et Hickman affirment qu'ils ont finalement conclu un accord de licence avec Wizards en mars 2019 et ont remis un manuscrit du premier livre, Dragons of Deceit, à Wizards en novembre suivant. Wizards l'a approuvé en janvier dernier et avait déjà commencé à parler des droits de traduction à l'étranger et des prochains livres de la trilogie.

Puis, en août, tout s'est effondré. Pour citer à nouveau le procès:

Le 13 août 2020 ou vers cette date, le défendeur a participé à une conférence téléphonique avec les agents des demandeurs-créateurs, à laquelle ont assisté les dirigeants et les avocats de haut niveau du défendeur ainsi que les dirigeants et les avocats de PRH. Lors de cette réunion, le défendeur a déclaré qu'il n'approuverait aucune autre ébauche du livre 1 ni aucune œuvre ultérieure de la trilogie, ce qui a effectivement répudié et résilié le contrat de licence. Aucune raison n'a été fournie pour la résiliation. »

Le procès de Weis et Hickman allègue en outre que la résiliation n'avait rien à voir avec Weis, Hickman ou Dragons of Deceit, mais était plutôt liée à divers problèmes de relations publiques que Wizards of the Coast a endurés l'été dernier. Cela inclut le départ très médiatisé et acrimonieux du pigiste de D&D Orion Black en juillet; le licenciement brutal de la créatrice de contenu Magic: The Gathering, Lizbeth Eden, en juillet, pour violation du code de conduite douteux; la découverte en juin que l'artiste de longue date de Magic, Terese Nielsen, était essentiellement 20 opinions terribles empilées les unes sur les autres; et une controverse qui a surgi en juin concernant des images racistes trouvées sur plusieurs anciennes cartes Magic, en particulier Invoke Prejudice.

Le procès de Weis et Hickman affirme qu’ils ont été informés par une partie non spécifiée que Wizards a décidé de rompre l’accord de licence avec eux afin de «détourner toute critique éventuelle ou tout autre tollé public concernant les autres propriétés du défendeur en tuant effectivement l’accord Dragonlance».

Le procès note également que Weis et Hickman, alors qu'ils écrivaient Dragons of Deceit, s'étaient conformés à plusieurs demandes de Wizards qui «proposaient certains changements en accord avec le zeitgeist moderne d'un monde de l'histoire plus inclusif et diversifié», que Wizards était en droit de le faire aux termes de leur accord de licence. Weis et Hickman affirment dans la poursuite s'être conformés à toutes les réécritures demandées, y compris celle qui aurait pris 70 pages à résoudre, sur des problèmes qui incluaient l'utilisation de potions d'amour dans l'histoire, les noms de certains personnages ayant des connotations négatives et des questions non spécifiées d'inclusivité.

Cela soulève cependant une question de suivi évidente. Dans la version des événements présentée dans le procès de Weis et Hickman, qui est la seule version à laquelle nous ayons accès au moment de la rédaction de cet article, Wizards of the Coast avait déjà approuvé au moins une ébauche du manuscrit pour Dragons of Deceit avant de renverser brusquement le cours en août. . Cela suggère que quelqu'un chez Wizards avait lu le roman. Wizards a alors décidé de rompre un contrat écrit avec deux légendes de son industrie afin d'empêcher la publication de Dragons of Deceit.

Même du côté de l'histoire de Weis et Hickman, cela implique qu'il y a quelque chose dans Dragons of Deceit qui pourrait potentiellement causer une autre controverse importante pour Wizards of the Coast, et qu'il était toujours là après plusieurs révisions demandées. Wizards est-il juste timide après un été particulièrement brutal, ou Weis et Hickman ont-ils en quelque sorte écrit quelque chose de si controversé avec Dragons of Deceit que Wizards a décidé de prendre le coup plutôt que de le libérer? Il manque quelques pièces ici.

Cela ne serait pas totalement en décalage avec le bilan de Weis et Hickman. Bien que leur travail précédent sur Dragonlance ne soit pas connu pour présenter un contenu particulièrement adulte, ils ont tendance à avoir un nombre de corps de protagonistes de la taille de George R.R. Martin. Pourtant, même si Weis et Hickman ont tourné dans un livre où un groupe de personnages emblématiques bien-aimés ont été assassinés de manière humiliante, comme ils le font, cela semble en décalage avec la réaction de Wizards.

Wizards of the Coast a déclaré à GeekWire qu'il ne commentait pas les litiges en cours.

Hickman a co-créé le concept original de Dragonlance avec sa femme Laura en 1982, juste avant de prendre un emploi d'écrivain pour Dungeons & Dragons. Hickman a ensuite présenté le paramètre à TSR, l'éditeur original de D&D, et a obtenu le feu vert pour développer Dragonlance en tant que monde officiel de la campagne D&D. L'équipe de Hickman sur le projet comprenait les écrivains de D&D Jeff Grubb et Harold Johnson, et l'artiste de D&D Larry Elmore (voir ci-dessus). Weis était alors employé chez TSR sur un autre projet en tant qu'éditeur de livre.

TSR a rapidement décidé de faire de Dragonlance le centre d'intérêt d'une franchise. Cela comprenait une série de 12 modules d'aventure sur le thème du dragon, mettant en vedette un groupe de personnages de joueurs pré-générés connus sous le nom de Heroes of the Lance, et la première incursion de TSR dans l'édition de romans. Weis et Hickman, après une première tentative avortée de superviser un autre auteur, finirent par écrire ces romans eux-mêmes.

Leur premier livre, à la fois dans la ligne Dragonlance et pour Weis et Hickman, était Dragons of Autumn Twilight de 1984. Il est devenu un succès commercial malgré des critiques tièdes, et les deux suivis, Dragons of Winter Night et Dragons of Spring Dawning de 1985, ont assuré la prise de Dragonlance sur le fandom fantastique.

Bientôt, la franchise Dragonlance proposait des bandes dessinées, des jeux vidéo, des artbooks et des jeux de société liés, en plus de devenir un cadre de campagne officiel populaire pour Dungeons & Dragons. De nombreux héros de la Lance sont devenus des personnages emblématiques de D&D lui-même, y compris l'utilisateur de magie infirme Raistlin Majere.

Naturellement, Weis et Hickman ont continué à écrire des romans dans l'univers de Dragonlance, et bientôt, parce que c'est ce que vous avez fait avec la fiction sous licence dans les années 80, Dragonlance est devenu un immense univers fantastique partagé. Alors que le travail de Weis et Hickman formait toujours la colonne vertébrale du décor, quelques dizaines d’autres auteurs sont venus à bord pour ajouter leurs propres contributions, Weis et Hickman servant fréquemment de rédacteurs en ligne. Entre 1984 et 2007, plus de 190 romans et anthologies Dragonlance ont été publiés, dont 31 de Weis et Hickman. La ligne a finalement perdu de la vitesse et a été discrètement mise en pause en 2007, à l'exception d'une adaptation directe en vidéo notoirement imparfaite de Dragons of Autumn Twilight en 2008.

TSR a fait faillite en 1997 et ses propriétés intellectuelles, y compris Dungeons & Dragons, ont ensuite été acquises par Wizards of the Coast. Wizards lui-même a été acheté par le géant du jouet Hasbro basé à Rhode Island en 1999.
User avatar
silenttimo
Niv 16 - Tueur de balors
Niv 16 - Tueur de balors
Posts: 1152
Joined: Thu Aug 21, 2014 12:31 pm
Location: Hauts-de-Seine

Re: Procès Dragonlance

Post by silenttimo »

Oui, on voit que c'est du google translate ! :cool:

Rien que cela, ça vaut son pesant de cacahouètes...
Pour citer le costume, Weis et Hickman ont considéré cela comme «la pierre angulaire du travail de leur vie et comme une offre à leur multitude de fans qui avaient réclamé la poursuite de la série.
Je pense que le terme traduit par "costume", ça doit être "suit" en VO, c'est à dire les termes de la plainte (au cours d'un procès).
Le reste est à l'avenant...